BFMTV

Paris: un bâtiment aux murs d'algues dans le 13e arrondissement en 2020

Un bâtiment à la façade en algues doit voir le jour en 2020

Un bâtiment à la façade en algues doit voir le jour en 2020 - XTU Architects

Cet immeuble doit voir le jour en 2020 dans le 13e arrondissement de la capitale. La biofaçade permettra d'économiser 50% des besoins thermiques du bâtiment.

Dans le cadre de l’appel à projet "Réinventons Paris", un immeuble composé d’une biofaçade de 900 mètres carrés à base de microalgues doit voir le jour dans le 13e arrondissement de Paris en 2020. Porté par l’agence XTU Architects, à l’origine de la Cité du vin à Bordeaux, le projet "In-vivo" vise ainsi à construire ce qui sera probablement une résidence étudiante d’un tout nouveau genre.

Concrètement, la façade de l’immeuble sera composée d’un système de double vitrage rempli d’eau et dans lequel sera placé du plancton. Ainsi, la biofaçade produira elle-même les microalgues qui se développeront en masse. Des tuyaux d’évacuation permettront d’en récolter et pourront servir à produire des aliments protéinés végétaux, des médicaments ou même des produits cosmétiques.

50% d'économie sur les besoins thermiques 

Si le projet est esthétique, il est surtout écologique. En effet, les algues ont la propriété d’accumuler l’énergie soleil. En hiver, elle créeront un tampon thermique capable d’améliorer l’isolation du bâtiment.

L’été, la façade pourra être ouverte de façon à ventiler et rafraîchir le bâtiment. Au total, l’immeuble équipé pourra réaliser une économie de 50% sur ses besoins thermiques. Par ailleurs, les algues consomment le dioxyde de carbone et produisent de l’oxygène. Elles sont donc capables d’absorber le Co2 produit par le bâtiment et contribuer à la dépollution.

P.L