BFMTV

Nucléaire: la Belgique répond à l'Allemagne

-

- - -

Plus tôt ce mercredi, Berlin s’inquiétait que Bruxelles refasse fonctionner deux de ses réacteurs qui n’avaient pas été utilisés depuis 24 mois.

L'agence de contrôle nucléaire belge a assuré mercredi que les réacteurs de Doel 3 et Tihange 2, dont l'Allemagne a demandé l'arrêt temporaire, répondaient "aux exigences de sûreté les plus sévères" et qu'il n'y avait "aucune raison" de revenir sur la décision de les maintenir en activité.

Berlin avait demandé à une commission d'experts allemands de se pencher sur la sûreté des deux réacteurs, qui représentent à eux deux un tiers de la puissance des sept réacteurs belges, exploités par Electrabel (groupe Engie, ex-GDF Suez). Fermés pendant deux ans à cause de fissures, ils ont repris du service en décembre dernier.

Toujours un doute

Les experts allemands "n'ont pas d'indices concrets" que les fissures présentent un danger, "mais ne peuvent pas confirmer non plus qu'il n'y en ait pas", a estimé le ministère allemand de l'Environnement.

A.M avec AFP