BFMTV

Marilyn: un data-center vert unique au monde

Le data-center Marilyn permet d'économiser 35 % d'énergie

Le data-center Marilyn permet d'économiser 35 % d'énergie - -

Les datas center sont la face cachée d'Internet. En quelque sorte leurs usines à données. Il y en a des milliers dans le monde. Plus d’une centaine en France. Ces centres de traitement de données consomment beaucoup. A l'échelle mondiale, 1,5% de la consommation électrique. Des grands noms travaillent à les rendre plus verts. Un Français le fournisseur d'accès à internet Céleste en a même créé un unique en son genre. Son nom fait rêver: Marilyn.

Quand on arrive à proximité des bureaux de Céleste à Champs-sur-Marne, rien ne laisse supposer qu'un data center pouvant abriter jusqu'à 8.000 serveurs se dissimule derrière ses façades en bois. C'est toute l'ingénuité du projet porté par Nicolas Aubé, le président de Céleste en partenariat avec le cabinet d'architecture Enia. Mettre au point un centre de traitement de données qui occupe le moins de place possible et qui permette d'optimiser le refroidissement. Son idée est simple et pourtant personne n'y avait pensé avant: la verticalité. Un concept tellement neuf qu'il fait l'objet d'un brevet international. Les salles sont donc aménagées sur 5 niveaux. L'utilisation de l'air extérieur se fait tout naturellement.

Le principe est simple: quand la température est inférieure à 23°C l'air frais est filtré et insufflé directement dans le bâtiment sans climatisation. C'est le cas, 80% du temps. Avec les frimas que nous connaissons, cela se comprend aisément. Par ailleurs l’air chaud en excédent est réutilisé pour le chauffage des bureaux du fournisseur d'accès. Tout est prévu aussi pour les cas extrêmes. Dans ces conditions, il n'est plus besoin de se servir d'eau pour refroidir. Un argument supplémentaire.

Plus de cuivre ni de batteries

Le gain est plus que conséquent: une économie d'énergie de 35% par rapport à un data-center traditionnel. 6 GWH par an, soit la consommation annuelle d'un bâtiment de bureaux classiques de 150.000 m2. Les clients de Céleste, plus de 2.000, sont eux-mêmes informés grâce à un système unique de mesure de la consommation en temps réel. De quoi élaborer des factures personnalisées. Quand le visiteur circule dans les lieux, il est frappé par l'absence de plafond et de sol. Tout est en caillebotis. Pas question d'avoir le vertige. Et l'air qui circule peut délicatement soulever les jupes des femmes. Comme Marilyn dans "Sept ans de réflexion". C'est ainsi que le nom de ce data center sans précédent s'est imposé tout naturellement. Un peu de fraîcheur dans cet univers informatique.

Le système de refroidissement est unique en son genre. Mais Céleste a fait d'autres choix. Le cuivre a disparu, place à la fibre optique. Les batteries ont également été supprimées. Pas de plomb. Enfin, en toute logique, les déchets informatiques sont recyclés. Au total, Marilyn aura représenté un investissement de 7 millions d'euros.

Nathalie Croisé de BFM Business