BFMTV

Le TGV Paris-La Rochelle percute une plaque de béton

TGV

TGV - JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP

Acte de malveillance ou pièce égarée d'un chantier voisin? Une enquête est en cours pour déterminer les causes de cet incident qui n'a pas fait de blessés.

Dimanche soir vers 22 heures, un TGV reliant Paris à La Rochelle a heurté une plaque de béton positionnée sur les voies, au niveau de Surgères, en Charente-Maritime. Le train, qui circulait à environ 140 km/h, n'a pas déraillé, rapporte Le Parisien. Selon la SNCF, cette plaque pesait moins de 10 kilos et mesurait moins d'un mètre de long. Aucun blessé parmi les 173 passagers n'est à déplorer.

"Un acte de malveillance" d'abord évoqué

La SNCF, qui a dans un premier temps évoqué un "acte de malveillance", a plus tard indiqué que la présence de cette plaque de béton pouvait être liée à un chantier voisin, alors que cette portion des voies n'est pas surveillée. La direction a annoncé dimanche soir qu'elle envisageait de porter plainte.

Après environ 1 heure 30 d'arrêt en pleine voie, la rame a pu redémarrer pour parcourir les trente derniers kilomètres qui la séparaient de La Rochelle.

Le train qui effectuait au même moment le trajet inverse entre La Rochelle et Paris a quant à lui été arrêté une demi-heure le temps de vérifier l'état des voies. 

Me.R.