BFMTV

Le maire de Chasse-sur-Rhône décrète l'urgence climatique et environnementale dans sa commune

Le nouveau maire de cette commune de 6000 habitants, Christophe Bouvier, souhaite intégrer l'urgence climatique et environnementale dans "toutes les politiques publiques" de la ville.

À peine élu, le nouveau maire de Chasse-sur-Rhône a pris la semaine dernière une décision qui s'annonce déjà comme l'une des plus marquantes de son mandat. Le 4 juillet, Christophe Bouvier a en effet déclaré l'état d'urgence climatique et environnementale dans sa commune. Le but: "intégrer l'urgence climatique et environnementale dans toutes les politiques publiques", a-t-il expliqué à BFM Lyon.

Avec un centre commercial qui jouxte la commune et les autoroutes A46 et A7 sur son territoire, les élus estiment que Chasse-sur-Rhône a déjà payé un lourd tribut écologique.

Un conseil citoyen de surveillance écologique

Une nouvelle charte oblige désormais le maire à faire approuver chacune de ses mesures par un groupe d'associations locales et nationales, un "conseil citoyen qui va regarder qu'on mette bien en place cette transition énergétique sur la commune", précise le maire divers gauche.

"C'est quelque chose de fort parce que ça va être contraignant pour la commune, explique Christophe Bouvier. "Il y a une résonnance mondiale à faire ça, peut-être que ce sera un acte fort d'avoir signé cette déclaration".

Cet état d'urgence climatique donnera "un cadre aux activités de la commune pour les six ans à venir". Et ces dernières promettent d'être nombreuses à Chasse-sur-Rhône, où le maire soutenu par Europe Ecologie les Verts et la France insoumise compte par exemple diminuer les éclairages des bâtiments publics, créer des pistes cyclables ou encore réduire la vitesse de 110 km/h à 90 km/h sur les tronçons de l'A46 et de l'A7 qui traversent la commune.

Mais les premières mesures qui seront mises en place devraient concerner les plus jeunes, comme l'explique Cédric Deglise, adjoint à la Transition écologique à Chasse-sur-Rhône.

"Il faut créer de l'ombre pour les enfants, il faut casser le bitume, faire des petits potager pédagogique, vraiment végétaliser la cour de l'école pour accompagner les enfants dans l'éducation écologique", a-t-il énuméré au micro de BFM Lyon.

Si la nouvelle charte de la commune se base sur des rapports internationaux comme ceux du Giec ou les Accords de Paris, leur application promet donc d'être ancrée dans le local et le quotidien des habitants.

Juliette Mitoyen Journaliste BFM Régions