BFMTV

Le convoi de Mox d'Areva à destination du Japon est arrivé à Cherbourg

-

- - -

Des assemblages de MOX destinés à une centrale japonaise sont arrivés tôt ce mercredi matin, à Cherbourg.

Il était 4h45, ce mercredi matin, quand le convoi de MOX, un combustible contenant du plutonium est arrivé à Cherbourg. Là, il doit être chargé sur un bateau, où il prendra la route pour le Japon. 

Une dizaine de véhicules de forces de l'ordre escortaient cette cargaison, arrivée sur le port dans deux emballages à bord de deux poids lourds.

Par la voix de son porte-parole, Alexandre Marinot, Areva explique qu'il s'agit de deux emballages de MOX, composé de 3 à 12% de plutonium, mélangé à de l'uranium. Selon Greenpeace, la cargaison comprend 8 tonnes de MOX incluant 640 kg de plutonium, "le plus grand radiotoxique du monde" qui peut selon l'ONG servir à fabriquer des armes nucléaires.

Interdiction d'approcher à moins de 250 mètres

D'après Areva, la fabrication de bombes à partir de ce plutonium est "quasi impossible". Le combustible voyage dans des emballages "d'une grande robustesse avec un rapport de un à dix entre le poids du combustible et celui de son emballage.

Le MOX (abréviation de mélange d’oxydes) est composé de près de 90% d’uranium appauvri et de 10% de plutonium. Ces deux substances chimiques sont hautement radioactives et servent à faire fonctionner les réacteurs des centrales nucléaires. Selon le groupe nucléaire, ce combustible permet de "recycler" le plutonium produit lors de l'irradiation de combustibles classiques (composées uniquement d'uranium) dans les centrales nucléaires.

Pour protester contre ce qu'ils décrivent comme un convoi dangereux, une vingtaine de militants de Greenpeace a déployé des banderoles "Stop plutonium" et déclenché des fumigènes au passage du convoi. Sur cette route proche de terminal à Cherbourg où le chargement va avoir lieu, une dizaine de camions de CRS et un camion à eau surveillaient la manifestation.

65 jours pour rejoindre le Japon

Selon Areva, le président du tribunal de grande instance de Cherbourg a pris une ordonnance interdisant aux manifestants de s'approcher à moins de 250 mètres du convoi sur route, 300 mètres du bateau à quai et 500 mètres du convoi lorsqu'il sera en mer. Interrogé mardi, le parquet n'a souhaité communiquer sur cette ordonnance et a renvoyé vers Areva.

La cargaison avait quitté peu après 3h l'usine Areva de Beaumont-Hague, dans la Manche, située à une vingtaine de kilomètres de Cherbourg. De fait, la RB13 a été fermée, dans les deux sens, entre Brix et Tourlaville, jusqu'à 7h ce mercredi, rapporte la presse locale et nos journalistes sur place. Il s'agit du sixième convoi de MOX de La Hague vers le Japon, le premier ayant eu lieu en 1999.

BFMTV3926075.PNG
BFMTV3926075.PNG © -

Le navire devrait quitter Cherbourg dans la journée, selon l'industriel. L'opération de chargement doit durer plusieurs heures. La cargaison mettra ensuite environ 65 jours à rejoindre le Japon, selon Greenpeace.

Elodie Hervé avec AFP