BFMTV

Enactus, l'entrepreneur social de demain

Enactus a su séduire les étudiants français.

Enactus a su séduire les étudiants français. - -

Être utile à la société et efficace économiquement, ce concept séduit de plus en plus les Français tentés par l'entreprenariat social. C'est ce qui ressort d'un état des lieux inédit publié par l'association Enactus.

Dix ans après son arrivée en France, Enactus a su séduire les étudiants français. Ils sont désormais un millier à gonfler les rangs de cette ONG dédiée à l'entreprenariat social, créée en 1975 aux États-Unis. Soit plus du double enregistré au débuts d'Enactus en France, en 2003. C'est dire si les étudiants se reconnaissent de plus en plus dans ce concept né dans les années 1990.

Qu'entend-on par entreprenariat sociale? Les définitions sont aussi nombreuses que les profils que l'on peut rencontrer. Pour la Caisse des dépôts et consignations et l’Agence de valorisation des initiatives socio-économiques, il s'agit d'initiatives qui s’appuient (au moins en partie) sur des activités commerciales pour prendre en compte la fragilité humaine ou le lien social. L'Essec parle d'initiatives privées au service de l’intérêt général inventant de nouvelles réponses aux problèmes sociaux. D'autres encore y voient des entrepreneurs "exceptionnels", capables de révolutionner l’approche d’un problème social. Finalement l'entreprenariat social, c'est un peu tout cela réuni: replacer l'homme au cœur d'un processus économique.

Des initiatives en France

Il ne s'agit plus seulement d'étudiants d'écoles de commerce ou de management. Les profils se diversifient avec des représentants des universités ou d'écoles d'ingénieurs. C'est le cas à Paris Diderot. Dans une même équipe, les univers de l'économie, de la gestion, des mathématiques ou encore des sciences, plusieurs étudiants réfléchissent ensemble à des solutions pour lutter contre le gaspillage alimentaire.

Les jeunes font preuve d'une grande originalité. Plus de la moitié des projets sont inédits. C'est-à-dire que les étudiants développent des idées qui n'avaient jamais été mises en avant auparavant au sein d'Enactus. C'est ainsi qu'un projet se met en place sur la réinsertion sociale de personnes à travers la vente de produits de commerce équitable. L'insertion professionnelle et l'accès à l'emploi arrivent en effet en tête devant les questions environnementales. Dans 8 cas sur 10, ce sont des initiatives qui concernent la France.

Compétition nationale

Mais Enactus n'est pas qu'une pépinière ou un incubateur. Le principal objectif, comme l'explique Céline Sannié, responsable des programmes Enactus France est de "sensibiliser les étudiants à cette dimension sociale pour qu'ils deviennent des professionnels engagés et responsables." Priorité à l'action, donc. Certains étudiants sont d'emblée très concernés, d'autres découvrent aussi l'entreprenariat. Tous cherchent à donner du sens à ce qu'ils font. De grandes entreprises mécènes les accompagnent dans ce mouvement, telles que Sodexo, GDF-Suez, HSBC, AIG ou encore Vinci. Toutes à leur recherche d'idées neuves. Preuve de leur engouement, le nombre de partenaires a doublé en deux ans.

Parfois l'aventure débouche sur une belle histoire. C'est le cas du projet Puerto Cacao qui a vu la naissance d'un bar à chocolat artisanal et équitable à Paris. Enactus France fêtera ses 10 ans dans un mois. Une grande compétition nationale sera organisée. Les étudiants viendront présenter 89 projets. Rendez-vous donc le 29 mai prochain.

Nathalie Croisé de BFM Business