BFMTV

En France, le bétonnage continue de gagner sur les terres agricoles

Pose d'une dalle de béton à Paris le 26 juin 2015

Pose d'une dalle de béton à Paris le 26 juin 2015 - Ludovic Marin - AFP

Le bétonnage hexagonal continue. Entre 2006 et 2014, près de 500.000 hectares ont été artificialisés au profit d'habitations, de parkings et de routes, dont les deux tiers ont été gagnés sur des terres agricoles.

Pic puis stabilisation

Les sols agricoles couvrent encore la majorité du territoire (51%, ou 28 millions d'ha), malgré une perte moyenne de 70.000 ha par an depuis 2006, selon le bulletin statistique du ministère de l'Agriculture, Agreste, publié mardi.

En comparaison, les sols artificialisés ne représentent que 5,1 millions d'ha, ou 9,3% du territoire. Et les espaces naturels (bois, landes, friches, sols nus et zones humides) environ 40% (22,8 millions ha).

L'artificialisation des sols a connu un pic entre 2006 et 2008 (+1,8% par an) et tend depuis à se stabiliser (+1,1%): la crise de 2009 est passée par là occasionnant un ralentissement des grands chantiers d'habitat ou d'infrastructures, poursuit Agreste.

Depuis cette date également, le ministère note qu'il a enregistré "moins de départs en retraite d'agriculteurs, après un pic observé entre 2007 et 2009". Enfin, "les politiques locales ont pu s'attacher à conserver davantage les espaces agricoles, naturels et forestiers" à la suite du Grenelle de l'Environnement et des lois qui en ont découlé, selon la même source.

la rédaction avec AFP