BFMTV

Dans le Var, les moustiques font fuir des vacanciers

Harcelés par les moustiques, certains vacanciers jettent l'éponge, évitent de sortir ou plient carrément bagage.

S'ils sont vaguement agaçants pour certains, les moustiques peuvent se révéler une réelle nuisance pour d'autres. C'est notamment le cas des touristes et résidents du Var, envahis par les insectes piqueurs. Ils attaquent même à l'heure du déjeuner.

"Un, deux, trois, quatre…" Céline, une vacancière originaire de Lyon, compte les boutons sur les jambes de sa fille. "Ça gratte tellement qu'elle s'arrache toutes les croûtes", déplore-t-elle au micro de BFMTV. Cette mère a pourtant doté ses enfants d'un bracelet spécial qui dégage des huiles essentielles censées éloigner les moustiques.

Mais au-delà des piqûres, l'impact de la prolifération des moustiques est aussi économique. "On estime que les quatre premiers couverts qu'on fait sont là pour payer les anti-moustiques", explique sur notre antenne Paul Cipriani, restaurateur. Cet établissement perd environ trente couverts par soir.

"On essaye de traiter la terrasse avec des traitements d'appoint pour limiter toute la reproduction de moustiques qui peuvent se balader sous la terrasse", assure-t-il pourtant.

Certaines familles ont déjà plié bagage comme dans un camping près de la plage de la Badine, à Hyères.

"D'un seul coup le bébé s'est mis à pleurer, il a pleuré toute la nuit. Au matin les parents ont plié bagage et sont rentrés chez eux. Le bébé avait au moins une trentaine de piqûres sur le visage, les bras. (...) Peut-être que ces gens ne reviendront pas l'an prochain", déplore Michel Topin, responsable du camping.

"Si on traite de façon systématique, on accoutume les moustiques au traitement"

L'Agence régionale de santé a refusé de pulvériser à nouveau des produits adaptés sur les zones infectées.

"Si l'on traite les moustiques de façon systématique, on les accoutume au traitement et en cas d'épidémie, il peut ne plus être efficace", explique sur BFMTV Jean-Pierre Giran, maire (LR) de Hyères.

Pour éviter la prolifération de ces insectes, notamment en cette région où sévit le moustique tigre, plusieurs gestes simples peuvent être adoptés. Il est déjà possible de supprimer une partie des lieux de ponte, en vidant régulièrement l'eau des coupelles de pots de fleurs, des vases, vérifier le bon écoulement des gouttières, vider ce qui peut contenir de l'eau (arrosoirs, seaux), et jeter les déchets dans une poubelle ou à la déchetterie.

En termes de protection des personnes, l'Agence régionale de santé recommande d'utiliser des produits anti-moustiques (à partir de 6 mois), porter des vêtements longs, amples et clairs et utiliser une moustiquaire imprégnée pour dormir la nuit.

L.A., avec Perrine Baglan