BFMTV

Côte d'Opale: les plages polluées par une étrange mousse jaune

L'origine et la composition de ces amas jaunes qui ont envahi le rivage restent inconnues. Ils ne semblent a priori pas toxiques, mais les autorités recommandent la prudence.

Comme si des centaines de milliers d'éponges jaunes avaient peuplé le rivage, les habitants d'Equihen-Plage, dans le Pas-de-Calais, ont constaté la présence d'une étrange pollution sur le rivage. De Boulogne-sur-Mer jusqu'au Touquet-Paris-Plage, les amas sphériques et mousseux ont colonisé quelque 30 kilomètres. Les boulettes serait "sans danger" a affirmé lundi dans la soirée la préfecture du Pas-de-Calais qui n'y voit "en l'état des connaissances", aucun danger grave pour la santé publique, la faune ou la flore". Baigneurs, véliplanchistes ou pêcheurs ne semblent pas incommodés par la présence de cette mousse d'origine inconnue. Tout au plus les autorités recommandent-elles la prudence vis-à-vis de cette matière. 

Résultats des analyses sous 48 heures

Le nettoyage, priorité étant faite aux zones touristiques, a commencé dans plusieurs municipalités. "Les communes concernées ont été sensibilisées à la nécessité de nettoyer les zones de baignades en priorité, en veillant au port de gants pour le ramassage du polluant", explique la préfecture.

Des analyses sont également en cours à Brest, au Centre de documentation, de recherche d'expérimentations sur les pollutions accidentelles des eaux (Cedre). Les résultats attendus sous 48 heures lèveront peut-être le voile sur le mystère de cette étrange pollution.

Selon, Jonathan Hénicart, président de l'association Sea-mer interrogé par BFMTV, "ça sent le dérivé de produit pétrolier, tout simplement". "On ne peut pas en dire plus, (il s'agit) peut-être du produit de base de la mousse polyuréthane utilisée dans le bâtiment. Et ça sent la paraffine, de manière très, très légère", explique-t-il encore.

David Namias avec Julien-Migaud Muller et Clémence Laroque