BFMTV

Les rejets de méthane des bovins préoccupent les climatologues

-

- - Georges Gobet - AFP

Des scientifiques ont constaté une augmentation de la présence de méthane dans l'atmosphère. 28 fois plus nocif que le Co2, ce gaz provient en partie de l'élevage intensif des ruminants.

Après le dioxyde de carbone, voici le méthane. Les scientifiques s'alarment d'une augmentation du méthane dans l'atmosphère mais n'ont jusque là pas pu identifier précisément sa provenance. Depuis dix ans, une équipe de chercheurs a constaté une explosion des concentrations de méthane dans l'atmosphère.

Un tiers provient des ruminants

Selon un article publié dans Environnemental Research Letters, ce rejet s'est accéléré en 2007 puis en 2014 et 2015. Pour les scientifiques, il devient urgent de "quantifier et de diminuer les émissions de méthane". Car même s'il est moins présent dans l'atmosphère que le CO2, ses effets sont 28 fois plus nocifs pour le climat.

D'après ces scientifiques, plus d'un tiers de ce méthane provient de la digestion des ruminants, quand le reste est issu de l'activité humaine, de l'exploitation du charbon, du pétrole et du gaz. Le méthane peut en effet s'échapper des puits. Mais il peut aussi venir des zones humides ou encore des rizières. D'après le climatologue Jean Jouzel, cité par Le Parisien, "les ruminants contribuent pour 25 à 30% des source de méthane liées aux activités humaines".

Les bovins en batterie, un "problème"

Pour les scientifiques, le pic d'émission de méthane rencontré après 2007 est imputable aux ruminants. En 20 ans, le nombre de bovins a augmenté de 200 millions, passant de 1.300 millions en 1994 à 1.500 millions en 2014, selon la FAO (Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture). 

En France, 21% des émissions de gaz à effet de serre sont dus à l'agriculture et l'élevage bovin est responsable de la moitié de ces émissions, selon le Centre d'étude de la pollution atmosphérique. Le problème selon France nature environnement, cité dans Le Parisien, c'est "les élevages de bovins en batterie". Une pratique qui se multiplient, en témoignent la ferme des 1.000 vaches dans la Somme et celle des 1.000 veaux dans la Creuse. 

M.L.