BFMTV

Antarctique: les passagers bloqués passeront la Saint-Sylvestre sur la banquise

Le MV Akademik Shokalskiy, toujours pris au piège dans les glaces, le 30 décembre, près de l'Antarctique.

Le MV Akademik Shokalskiy, toujours pris au piège dans les glaces, le 30 décembre, près de l'Antarctique. - -

EN IMAGES - Les mauvaises conditions météo sur place empêchent leur évacuation par hélicoptère. Les passagers du navire russe prisonnier ds glaces devront fêter le Nouvel an au milieu de l'Antarctique.

Bloqués dans la glace depuis une semaine, les passagers du navire russe devront encore prendre leur mal en patience... et fêter le Nouvel an au milieu de l'Antarctique.

Les mauvaises conditions météo sur place empêchent en effet leur évacuation par hélicoptère, comme cela était initialement prévu. "L'hélicoptère ne peut pas voler dans les conditions actuelles. Elles ne devraient pas s'améliorer avant demain et la décision de dépêcher les secours sur place sera prise à brève échéance", a indiqué l'ASMA, l'Autorité australienne de la sécurité maritime, qui coordonne les opérations.

Les passagers "frustrés" mais "résignés"

Le MV Akademik Shokalskiy est immobilisé depuis mardi dans d'épaisses couches de glaces que trois brise-glace dépêchés sur place ne sont pas parvenus à fendre. Le navire se situe à une centaine de milles nautiques à l'est de la base française Dumont d'Urville.

L'Aurora Australis, brise-glace australien, est parvenu lundi à s'approcher à 10 milles du navire piégé, où se trouvent 74 scientifiques, touristes et membres d'équipage, mais il a finalement dû battre en retraite à cause de chutes de neige et de vents givrants.

Andrew Peacock, médecin de bord, a déclaré que les passagers étaient "frustrés" mais "s'étaient résignés à continuer à attendre", essayant de se remonter le moral avec une petite fête prévue pour le 31 décembre au soir, au bar du navire.

"Juste assez d'alcool" pour la Saint-Sylvestre

"On passe notre temps à lire, à se préparer pour une éventuelle évacuation par hélicoptère, à continuer les expériences scientifiques, ou à regarder des films et à écrire une chanson pour la Saint-Sylvestre", a-t-il déclaré à l'AFP.

"On sait que c'est un incident sérieux et que nous causons des contrariétés. On n'est pas tristes ou en colère, juste frustrés et on n'a pas d'autre choix que de prendre notre mal en patience et de garder le moral".

Le MV Akademik Shokalskiy a deux semaines de réserve de denrées fraîches et deux semaines supplémentaires de stock de nourritures déshydratées, mais selon Andrew Peacock, les boissons commencent à diminuer "avec juste assez d'alcool" pour fêter le Nouvel an.

S. C. avec AFP