BFMTV

Michel Houellebecq, l'anti-héros des lettres françaises

Considéré par nombre de critiques comme son meilleur roman, "La carte et le territoire" a offert à Michel Houellebecq le prix Goncourt. Une consécration pour l'atypique auteur de 54 ans, dont chacun des livres publiés depuis une douzaine d'années a créé l

Considéré par nombre de critiques comme son meilleur roman, "La carte et le territoire" a offert à Michel Houellebecq le prix Goncourt. Une consécration pour l'atypique auteur de 54 ans, dont chacun des livres publiés depuis une douzaine d'années a créé l - -

par Elizabeth Pineau PARIS (Reuters) - Si c'est vraiment son dernier livre, c'est une sortie en beauté. Considéré par nombre de critiques comme son...

par Elizabeth Pineau

PARIS (Reuters) - Si c'est vraiment son dernier livre, c'est une sortie en beauté.

Considéré par nombre de critiques comme son meilleur roman, "La carte et le territoire" a offert lundi à Michel Houellebecq le prix Goncourt, la plus grande récompense littéraire française.

Une consécration pour l'atypique auteur de 54 ans, dont chacun des livres publiés depuis une douzaine d'années a créé l'évènement, toujours, et la polémique souvent.

Michel Houllebecq entre ainsi dans la famille du Goncourt, qui couronna notamment "A l'ombre des jeunes filles en fleur" de Marcel Proust en 1919 ou "L'amant" de Marguerite Duras en 1984.

Par deux fois, Michel Houellebecq avait failli remporter ce prix pour "Les Particules élémentaires" et "La Possibilité d'une île", son précédent roman paru en 2005.

Une fois n'est pas coutume, l'écrivain au regard triste et au sourire rare a dit sa joie, après la proclamation des résultats.

"Je suis très content, finalement c'est peut-être nécessaire dans ma vie, en tout cas c'est une très bonne chose", a-t-il souligné, deux mois après avoir déclaré dans les Inrockuptibles que "La carte et le territoire" serait "peut-être (s)on dernier" livre.

Né le 26 février 1956 sur l'île de La Réunion, Michel Thomas, dit Houellebecq, a vécu ces dernières années entre l'Espagne et l'Irlande.

Lycéen à Meaux, en grande banlieue parisienne, puis étudiant en classe préparatoire, il intègre en 1975 l'Institut national agronomique de Paris, d'où il ressort diplômé.

En 1983, il entame une carrière d'informaticien qui l'amènera à travailler au ministère de l'Agriculture, puis à l'Assemblée nationale.

MISANTHROPE

Après quelques recueils de poème, il est remarqué en 1994 avec "Extension du domaine de la lutte", premier roman plusieurs fois refusé avant de séduire l'éditeur Maurice Nadeau. Le livre sera un succès public.

En 2000, Michel Houellebecq capte le feu des projecteurs et des critiques avec "Les particules élémentaires", roman choc décrivant une génération post-soixante huitarde désabusée, adepte du naturisme et de l'amour à plusieurs.

Le Goncourt, qui lui semble alors promis, lui échappe au profit de "Confidence pour confidence" de Paule Constant, livre que Michel Houellebecq jugera "complètement nul".

Un franc-parler typique de cet homme sensible, un rien misanthrope, que le public découvre alors sur les plateaux de télévision parfois accompagné de son chien Clément.

"Je suis une star de télé parce que je parle lentement, que je ne m'adapte pas", dira un jour l'écrivain de ses prestations sur petit écran, où il ose de longs silences.

Au-delà de son personnage d'anti-héros vêtu d'une parka bon marché, Michel Houellebecq sait alimenter la controverse par quelques affirmations chocs, comme "La religion la plus con, c'est quand même l'islam", publiée dans le magazine Lire, qui lui vaudra l'ire des associations antiracistes.

Ses romans, eux, continuent de faire mouche et d'éclipser tous les autres à chaque parution.

Après "Plateforme" en 2001, "La possibilité d'une île" est publié en 2005. L'adaptation au cinéma de ce roman, que Michel Houellebecq réalise lui-même avec Benoît Magimel dans le rôle principal, sera un échec critique et commercial.

Auréolé du prix Goncourt, "La carte et le territoire", déjà vendu à quelque 200.000 exemplaires, risque fort d'être son plus grand succès en librairie.

Edité par Gilles Trequesser