BFMTV

Les Classiques de Patrique, la BD qui donne envie aux enfants de lire Flaubert, Colette ou Homère

Des livres d'Agatha Christie

Des livres d'Agatha Christie - Jack Taylor / AFP

L’autrice Delphine Panique malmène d’une manière pédagogique et ludique les classiques de la littérature pour les faire découvrir aux plus jeunes.

Comment donner envie de lire Madame Bovary de Flaubert, L’Iliade de Homère ou Le Meurtre de Roger Ackroyd d’Agatha Christie? L’autrice de BD Delphine Panique résume et explique dix classiques d’une manière pédagogique et ludique dans les pages de Topo, revue pour les moins de 20 ans.

Ces chroniques, racontées par Patrique, une petite boule de glaise, malmènent les chefs d’œuvre de la littérature pour donner envie aux plus jeunes de les découvrir. À l’occasion de la sortie, chez Gallimard, des Classiques de Patrique, Delphine Panique nous explique pourquoi il faut continuer de lire Flaubert, Homère, Agatha Christie ou encore Virginia Woolf et nous offre une visite guidée à travers leurs oeuvres.

Agatha Christie par Delphine Panique
Agatha Christie par Delphine Panique © Gallimard 2019

Le Meurtre de Roger Ackroyd d’Agatha Christie

"C’était important de mettre Agatha Christie dans le livre. Elle ne fait pas partie officiellement des grands classiques de la littérature. Je ne pense pas qu’elle soit étudiée dans les programmes scolaires. Elle est un peu mise de côté. Placer un polar, un texte très populaire, très lu, parmi les classiques, est un petit pied de nez à cette manière de considérer les textes d’Agatha Christie comme de la paralittérature.
J’ai pas mal hésité entre plusieurs de ses livres. J’ai choisi Le Meurtre de Roger Ackroyd, car c’est le roman qui l’a fait connaître. Avant, elle a écrit des textes passés inaperçus. Tout d’un coup, ça a été un grand succès, qui l’a fait mondialement connaître. Le monde du polar américain était alors très sérieux. Elle, elle arrive et fait un best-seller qui casse tous les codes et les règles alors en cours. Je trouvais super l’image de cette petite Anglaise qui déboule et fait ce qu’elle veut."
Orlando de Virginia Woolf
Orlando de Virginia Woolf © Gallimard 2019

Orlando de Virginia Woolf

"C’est un livre très important pour moi. J’en ai déjà fait il y a quelques années une adaptation très libre en BD. J’aime tellement ce livre que j’ai eu besoin d’en reparler. Je pourrais l’adapter à l’infini. Je l’ai lu plein de fois et je le redécouvre à chaque fois. Quand j’ai fait mon adaptation, c’était très libre, j’ai fait ce que je voulais, je n’ai pas respecté le livre. Là, je ne pouvais pas dire n’importe quoi. J’ai dû être plus fidèle au livre.
C’est un chef d’œuvre. C’est un texte un peu à part dans la carrière de Virginia Woolf. C’est son texte le plus facile à lire, le plus drôle: c’est à la fois un roman d’aventure et un texte très introspectif, comme elle sait bien le faire. Quand on lit Orlando - et encore plus Une chambre à soi -, on se dit que c’est un livre qu’elle aurait pu écrire maintenant. C’est assez étonnant. La thématique du changement de genre [Orlando, un homme, s’endort et se réveille en femme, NDLR] est traitée d’une manière très drôle, très fine, très intelligente. Elle dit que ce personnage, Orlando, ne change pas entre le début et la fin du roman. Il s’adapte, mais il reste le même. Il y a aussi un petit côté SF - ce qui est bizarre à dire en parlant de Virginia Woolf: Orlando traverse les âges sans vieillir."
Colette par Delphine Panique
Colette par Delphine Panique © Gallimard 2019

Claudine à l’école de Colette

"L’écriture de Colette est très moderne, très énergique, très drôle. Cette histoire de jeunes filles ne vieillit pas. Elles sont ensemble, elles se marrent, font les idiotes, draguent. Ça donne une image des écoles de jeunes filles en 1900 qui, je pense, n’est pas du tout celle que l’on peut avoir maintenant: soit quelque chose d’un peu coincé. Elles, elles s’amusent, elles sont très libres. Je me disais que c’était intéressant pour des ados de maintenant de montrer ces jeunes filles très libres du début du siècle dernier qui s’aiment. Ce côté était aussi présent pour faire vendre le livre, Colette étant poussée par Willy [son mari entre 1893 et 1906, NDLR] à écrire des scènes coquines. C’est finalement cette description de l’amour entre filles, entre garçons et filles, qui donne au livre sa légèreté."
L'Iliade
L'Iliade © Gallimard 2019

L’Iliade d’Homère

"Il faut lire Homère. Tout le monde connaît les histoires, mais les textes, je ne sais pas s’ils sont vraiment lus. L'Iliade, c’est incroyable. Les dieux n’arrêtent pas de se taper les uns les autres parce qu’il y a en a qui soutiennent les Troyens et d’autres les Achéens [les premiers Grecs, dont le chef est le roi Agamemnon, NDLR]. C’est très drôle. Il y a une guerre horrible sur Terre où tout le monde meurt et on a l’impression que les dieux pendant ce temps s’amusent et se querellent.
Cette vision de dieux très humains, mesquins et jaloux présente un rapport à la religion éloigné de nous et vraiment très intéressant. C’est bien pour des jeunes que la religion soit présentée d’une différente manière qu’aujourd’hui - comme quelque chose qui peut faire peur - et qu’au contraire il puisse y avoir quelque chose de religieux de plus proche des humains."
Madame Bovary par Delphine Panique
Madame Bovary par Delphine Panique © Gallimard 2019

Madame Bovary de Gustave Flaubert

"C’est un personnage un peu célèbre et en même temps le Bovarysme ne dit rien aux ados. Je trouvais ça pourtant tellement évident: Emma Bovary est vraiment un personnage adolescent. Elle lit ses livres, qui la font rêver. Elle voudrait vivre la même chose, elle trouve que la vie des autres est mieux que la sienne: elle ressemble aux adolescents qui rêvent sur Instagram. Elle est tellement déçue qu’elle en devient dépressive. Pour des adolescents, c’est un roman presque thérapeutique. Ça me semble si proche."
BD
BD © Gallimard 2019
Jérôme Lachasse