BFMTV

Jean Van Hamme: "Il y a une invraisemblance dans XIII, mais je ne vous dirai pas laquelle"

Jean Van Hamme

Jean Van Hamme - Galerie Maghen

Le scénariste de Thorgal et de Largo Winch est à l'honneur à Paris, où se tient jusqu’au 18 novembre une exposition consacrée à sa plus célèbre création, XIII.

Il a vendu 44 millions d'albums dans le monde entier. Ses personnages les plus connus sont Thorgal, Largo Winch et XIII. Jean Van Hamme est le "Midas de la bande dessinée", comme s'amuse à le surnommer le journaliste Olivier Delcroix du Figaro.

L'espace Commines et la galerie Maghen exposent jusqu'au 18 novembre 250 planches de XIII, la série qu’il a co-créée avec William Vance. A cette occasion, BFM Paris a pu rencontrer Jean Van Hamme. Il revient, avec son franc-parler, sur la genèse de sa série culte, la création des personnages et les quelques erreurs qui se seraient glissées dans ses scénarios.

Jean Van Hamme
Jean Van Hamme © Galerie Daniel Maghen

En juin, un nouveau record a été établi par la série XIII. La couverture du quatrième tome a été vendue plus de 108.000 euros chez Christie's.

C'est possible. Je ne suis pas au courant. Les couvertures se vendent mieux que les planches. J’ai toujours obtenu de mes dessinateurs qu’ils acceptent que j'ai une part de propriété dans les planches originales. Part de propriété qu’ils me payent en planche plutôt qu’en argent. Je l’ai fait plus pour le principe que pour gagner de l'argent.

Est-ce que vous vous souvenez de votre rencontre avec Vance? Est-ce vrai que vous avez écrit XIII spécialement pour lui?

Pas du tout. Quand Greg (rédacteur en chef du Journal de Tintin et créateur d’Achille Talon, NDLR) est parti aux Etats-Unis pour tenter de lancer Dargaud Etats-Unis, il m’a demandé de prendre la suite de Bruno Brazil (une série dessinée par Vance, NDLR). On n'a jamais eu de confirmation écrite. A ce moment-là, Vance, déjà parti en Espagne, était en demi-chômage technique et m’a demandé de faire autre chose. Et ça a été XIII. Ce n'est pas moi qui ait choisi Vance. C'est plus exactement les circonstances qui nous ont mis ensemble.

XIII 3
XIII 3 © Dargaud 2017

Est-ce vrai que le personnage de XIII devait s’appeler Cobra au début?

Oui et non. Encore une fois, il faut remettre les informations à leur place. J’étais un auteur attitré du Journal de Tintin, c’est-à-dire des éditions du Lombard. Le directeur éditorial, Guy Leblanc, voulait créer un magazine pour un public plus âgé, Cobra. Il voulait que le personnage s’appelle comme ça. Il avait lu une esquisse de synopsis de XIII, pas grand chose, parce que je ne savais pas où j’allais. J’ai attendu six, sept mois - tout en écrivant le scénario. Ce projet ne s’est jamais fait et j’ai signé avec Dargaud. 

Vous aviez un acteur en tête pour XIII? On sait, par exemple, que le personnage de Carrington ressemble à Lee Marvin...

Vous savez… c’est de la flemme de ma part. Plutôt que de décrire Carrington, j’ai écrit dans le scénario: "un homme buriné, dans le genre de Lee Marvin". Alors William n’a pas hésité et a repris Lee Marvin. XIII, à part sa tempe blanche, n’a pas vraiment de caractéristiques.

"Dans XIII, je joue avec les névroses américaines"

Thorgal est le premier père de famille de la BD franco-belge. XIII, comme Tintin, est un personnage lisse, neutre...

Non, non. XIII est un personnage égocentrique. Il ne s’occupe pas de la veuve et de l’orphelin. Il ne se préoccupe que d’une chose: savoir s’il est coupable de ce dont on l’accuse et retrouver sa mémoire qu’il ne retrouvera jamais. A moins qu'Yves Sente, qui a pris la suite, décide qu’il la retrouve partiellement. Mais, ça, ce n’est plus mon problème.

Comment est née Jones, rare personnage de femme noire dans la BD franco-belge?

Mon idée était de jouer avec les névroses américaines. L’une d'elles est le racisme. Je m'étais dit qu’il y aurait moyen de tirer parti de ce racisme ordinaire. D'après ce que Vance a dit dans une interview, il s'est rendu compte après qu’il s'était inspiré de Whitney Houston! Il dit l'avoir fait inconsciemment. Ça me va très bien. Les rapports de XIII et de Jones sont pour le moins ambigus. Est-elle amoureuse de lui? Oui, d'une certaine manière. Est-il amoureux d'elle? C'est plus discutable. Jones et Carrington donnent un peu d'épaisseur à ce brave XIII.

XIII 4
XIII 4 © Dargaud 2017

Pendant 30 ans, vous avez multiplié les rebondissements et les fausses pistes pour piéger le lecteur. Dans Pour Maria, vous apparaissez même comme l’un des maîtres d’oeuvre de la nouvelle machination contre XIII.

Oui! (rires) C’est une idée de William qui n'est pas très maligne. Dès que j'ai vu qu’il m'avait représenté, je lui ai dit de tuer rapidement ce type-là.

Est-ce que vous avez eu l’impression, à un moment, d’épuiser le lecteur à force de faire sans cesse des retournements de situation autour de l’identité de XIII?

Non. A la fin de la série, je devais régler des sous-intrigues, comme celle de l'or de Maximilien. Cela a rendu les albums moins intéressants, parce que XIII n'occupait plus la place centrale. Il était juste là comme support. C’est pour ça que j’ai arrêté la série. XIII, j’avais fini de m’en occuper. On savait qui il était.

"J'ai trouvé une incohérence dans XIII"

A chaque fois que vous écriviez un nouveau XIII, vous relisiez les tomes précédents. J’ai lu dans une interview que vous avez trouvé deux ou trois invraisemblances. Lesquelles?

Ah non, ça, je ne dis pas.

Elles sont graves?

Je n’en sais rien. J’ai dit qu’il y en avait trois, rien que pour m’amuser et pour obliger les gens à chercher. Mais j’en ai trouvé une, qui m’a été révélée par quelqu’un. Je n’y avais pas pensé. Mais je ne vous dirai pas laquelle.

XIII 5
XIII 5 © Dargaud 2017

"Les Thorgal, c’est en dessous de tout"

Et la suite des séries que vous avez créés?

Je ne lis pas toujours jusqu’au bout… Les Thorgal, c’est en dessous de tout. Aucun repreneur n’a l’esprit Thorgal. Il leur manque simplement une âme d’enfant. Il ne faut pas compliquer l’histoire avec 45 personnages et 45 pistes narratives. Ils veulent épater la galerie et, avec Thorgal, ça ne marche pas. Les XIII, c’est différent, Sente m’envoie les scénarios. Si j’ai des remarques, je peux les lui faire à ce stade-là. J’ai encore un droit moral. Il voulait couper la main de Jones et je lui ai dit qu’il n’en était pas question.

Pourquoi avoir arrêté Thorgal?

J’en avais ras-le-bol. J’en ai écrit une trentaine. Je ne vais pas faire comme Morris du Lucky Luke toute ma vie.

Quels sont vos projets?

Le dernier tome de XIII Mystery, que j’ai écrit, sortira l’année prochaine. J’ai aussi écrit un Blake et Mortimer et un scénario qui se déroule au Kivu.

XIII 6
XIII 6 © Galerie Maghen
Jérôme Lachasse