BFMTV

Ferrari : Le 20h de TF1 pour la première fois sous les 30%

-

- - -

Le JT de Laurence Ferrari est passé pour la première fois sous la barre symbolique des 30% de parts de marché mardi 28 octobre. Depuis fin août, elle a perdu 20% de son audience.

C'est une audience historique pour le JT de 20 heures de TF1 : l'édition du mardi 28 octobre présentée par Laurence Ferrari n'a attiré que 29,7% des téléspectateurs. Alors que PPDA a toujours eu une audience comprise en 35 et 40% de parts de marché, le JT présenté par Laurence Ferrari depuis la rentrée connaît une baisse continue de ses audiences. Une audience que TF1 espérait stabiliser autour de 31 à 32%, n'imaginant pas que les parts de marché du 20 heures puissent un jour passer sous les 30%.

Les vieux sur France 2, les jeunes sur Canal +

Quelles sont les raisons qui expliquent une telle chute ? Emmanuel Berretta, journaliste média de l'hebdomadaire Le Point, était sur RMC pour expliquer cette chute de l'audience de TF1 : « Les plus de 50 ans ont été déstabilisés par le départ de PPDA. Ils ne se retrouvent pas dans Laurence Ferrari et ont rejoint pour 300 à 500 000 d'entre eux le journal de Pujadas (sur France 2, ndlr). Les plus jeunes, eux, sont allés vers les chaînes de divertissement, c'est-à-dire Canal+ avec le Grand Journal de Denisot et les chaînes de la TNT. Il y aussi le feuilleton Plus Belle la Vie sur France 3, dont l'audience provient à peu près pour 20% de TF1. Cette semaine, il y a eu un petit accident puisque Laurence Ferrari est passée pour la première fois sous les 30%. Jeudi ça allait mieux, elle est repassée à 31,7%. La tendance générale, c'est que depuis son début, fin août, elle a perdu 20% de son audience tandis que Claire Chazal a perdu un peu moins de 10% ».

L'image de Ferrari est entamée

Le journaliste a ensuite donné les raisons de ces mauvais chiffres : « Il y a plusieurs facteurs. D'abord on est un peu dans la jurisprudence Philippe Bouvard : quand il a été chassé de RTL, il s'était répandu partout dans la presse pour dire le plus grand mal des dirigeants de la station et de son successeur Christophe Dechavanne. Ca avait créé un climat assez nauséabond autour de RTL et finalement un public assez âgé et fidèle à Bouvard a zappé. Là, nous avons PPDA qui se répand dans tous les médias pour dire que c'est injuste, qu'il a été viré malproprement, que peut-être Sarkozy est pour quelque chose, etc... Donc déjà l'image de Laurence Ferrari est entamée. Et vous avez remarqué que TF1 ne répond pas. Ils pourraient répliquer mais on ne les entend pas. C'est une erreur de communication à mon avis ».

Après Mourousi, Pernault avait mis du temps...

Emmanuel Berretta a poursuivi sur les facteurs de cette baisse d'audience : « Ensuite, tout comme lorsque Mourousi avait arrêté son 13 heures, Jean-Pierre Pernault a mis quelques années avant de retrouver des chiffres hallucinants. Donc il faut lui laisser du temps à Laurence Ferrari, il faut que les gens s'habituent à elle. Et puis surtout, vous avez le journal de France 2 qui est super motivé, vous avez une rédaction qui s'est retrouvée autour d'un nouveau projet entamé il y a plus d'un an et dont ils ne récoltent les fruits que depuis 6 mois. Donc vous avez une rédaction de la 2 remotivée et une rédaction de TF1 déstabilisée par une fusion de deux rédactions, celles de LCI et de TF1 ».

La rédaction-Bourdin & Co