BFMTV

Bardot, Marceau, Gardin: ces personnalités qui ont refusé une décoration pour des raisons politiques

Thomas Piketty, Brigitte Bardot et Sophie Marceau en font partie.

Thomas Piketty, Brigitte Bardot et Sophie Marceau en font partie. - BFM TV / Goh Chai Hin - AFP / Eric Feferberg - AFP

Comme Blanche Gardin, qui a refusé d’être nommée à l’Ordre des Arts et des Lettres, d’autres personnalités ont déjà dit non aux décorations par opposition politique.

Le message a eu le mérite d’être clair. Alors qu’elle s’était vue proposer une nomination à l’Ordre des Arts et des Lettres, Blanche Gardin a décliné cette offre dans une longue lettre ouverte adressée mercredi à Emmanuel Macron. La comédienne et humoriste a justifié sa position en faisant part de son opposition à la politique du gouvernement en matière de logement des sans-abris. 

“Je ne pourrai accepter une récompense que sous un gouvernement qui tient ses promesses et qui met tout en œuvre pour sortir les personnes sans domicile de la rue”, a-t-elle écrit sur Facebook avant de détailler les mesures prises par le président de la République qui, selon elle, contribuent aujourd’hui au mal-logement. 

Si le refus de Blanche Gardin a été partagé par plus de 70.000 personnes sur le réseau social, l’humoriste n’est pas la première à refuser une décoration pour des raisons politiques.

Sophie Marceau, Thomas Piketty, Brigitte Bardot...

La Légion d’honneur, plus haute décoration honorifique française, est aussi la distinction qui a été refusée par le plus grand nombre de célébrités. En 2015, l’économiste Thomas Piketty, auteur du Capital au XXe siècle, a décliné la distinction en affirmant que le gouvernement “ferait bien de se consacrer à la relance de la croissance en France et en Europe” plutôt que de distribuer des honneurs.

Une décoration également boudée par Sophie Marceau, qui s’était dite choquée que la Légion d’honneur ait été décernée en 2016 au prince saoudien Mohammed Ben Nayef Al Saoud, alors que régime d'Arabie saoudite avait exécuté 154 personnes en 2015. 

Une autre actrice, Brigitte Bardot, avait elle aussi refusé d’aller chercher cette haute décoration en 1985, préférant la dédier "aux animaux qui souffrent".

On peut également citer l’abbé Pierre qui, sans avoir décliné la Légion d’honneur en 1992, a refusé de la porter jusqu’en 2001 pour protester contre le refus de l’État d’attribuer des logements vides à des SDF.

Des refus d'anonymes

Des personnalités moins connues du grand public ont également décliné des décorations de l’État, à l’image de Camille Senon, rescapée du massacre d'Oradour-sur-Glane en 1944. En mai 2016, elle avait refusé le rang de commandeur de l’Ordre national du mérite par solidarité avec les opposants à la loi Travail. 

“Dans le contexte actuel il m'est impossible d'accepter de votre part cette distinction [...] alors que je suis totalement solidaire des luttes menées depuis deux mois par les salariés, les jeunes, une majorité de députés et de Français contre la Loi travail que vous venez d'imposer par le 49-3”, avait-elle écrit dans une lettre adressée à Manuel Valls en 2016.

En août 2012, la chercheuse Annie Thébaud-Mony, spécialiste des cancers, avait quant à elle refusé la Légion d'honneur pour dénoncer “l'indifférence” qui touche la santé au travail et l'impunité des “crimes industriels”, pouvait-on lire dans une lettre adressée à la ministre du Logement d'alors, Cécile Duflot.

Tout comme la pédiatre Ariane Zélinsky, qui avait pointé du doigt en 2013 la “politique déshumanisante” de Nicolas Sarkozy, qui avait validé sa nomination à la Légion d’honneur, et qui, selon elle, avait “creusé les injustices sociales”.

Des refus par opposition au principe de décoration

La liste des personnalités ayant décliné une décoration par opposition pure et simple à ce principe est également longue. On y retrouve notamment Georges Brassens, Gustave Courbet, Jean-Paul Sartre, Simone de Beauvoir, Louis Aragon, Marie Curie, Albert Camus ou encore Marcel Aymé.

Plus récemment, en 2013, le dessinateur Jacques Tardi avait lui aussi refusé la Légion d'honneur, affirmant être” farouchement attaché à sa liberté de pensée et de création” et souhaitant “ne pas être pris en otage par quelque pouvoir que ce soit”.

Concernant l’Ordre des Arts et des Lettres, que Blanche Gardin a récemment refusé, la distinction avait également été déclinée par Léo Ferré, qui avait dit vouloir rester “dans son coin”. 

De son côté, Coluche, avait préféré prendre les devants pour éviter à tout prix d’être décoré. Le comédien et humoriste avait ainsi déclaré que si on lui remettait une distinction, il irait "la chercher en slip pour qu’ils ne sachent pas où la mettre".

Juliette Mitoyen