BFMTV

Alain Finkielkraut: le philosophe controversé devient Immortel

Alain Finkielkraut, en 2007, dans son appartement.

Alain Finkielkraut, en 2007, dans son appartement. - -

Alain Finkielkraut a été élu à l'Académie française, ce jeudi, après d'intenses tractations en coulisses entre les "Immortels", divisés sur sa personnalité. Il occupera désormais le fauteuil n°21, laissé vacant par Félicien Marceau, disparu en mars 2012.

Il a obtenu 16 voix sur 28: le philosophe Alain Finkielkrault a été élu au premier tour jeudi à l'Académie française. Il occupera désormais le fauteuil n°21, laissé vacant par Félicien Marceau, disparu en mars 2012.

Sa candidature, déposée il y a près d'un mois, a suscité une polémique au sein des "Immortels", certains le jugeant trop clivant par ses prises de position souvent sujettes à dérapage, notamment sur les questions d'identité nationale et d'immigration.

Les "Immortels" très divisés

Ardent polémiste, taxé de réactionnaire par ses détracteurs, le philosophe de 64 ans ne laisse personne indifférent. Et la candidature de ce familier des plateaux de télévision, animateur de l'émission "Répliques" sur France Culture, n'a pas manqué d'agiter le petit monde feutré du Quai de Conti: personnalité trop "polémique", ont jugé les académiciens opposés à son élection mais qui avancent masqués, certains allant jusqu'à évoquer l'entrée à l'Académie du Front national.

"Profil idéal", "intellectuel incontournable", rétorquaient ses partisans, parmi lesquels Pierre Nora, Max Gallo ou Hélène Carrère d'Encausse, secrétaire perpétuel de l'institution fondée en 1635 par Richelieu. "Si Finkielkraut n'est pas élu jeudi, je ne mettrai plus les pieds à l'Académie", avait même prévenu Jean d'Ormesson, cité par Le Figaro.