BFMTV
Animaux

Un "Code de l'animal" créé pour défendre les bêtes

Le premier "Code de l'animal" sera publié jeudi par la fondation 30 millions d'amis.

Le premier "Code de l'animal" sera publié jeudi par la fondation 30 millions d'amis. - iStock - eclipse_images

La Fondation 30 millions d'amis fait paraître jeudi le premier "Code de l'animal" pour défendre les bêtes. Sur le modèle du Code civil, il comporte des milliers d'articles de loi auxquels pourront se référer les magistrats.

Les animaux ont désormais leur propre "Code" pour être mieux défendus. La Fondation 30 millions d'amis fait éditer un premier "Code de l'animal", à paraître jeudi, rassemblant articles de loi et jurisprudence.

Sur le modèle du Code civil

Publié chez LexisNex, cet ouvrage est le fruit d'une collaboration avec les professeurs de droit privé et spécialistes du droit animalier Jean-Pierre Marguénaud et Jacques Leroy.

"Le Code de l'animal découle directement du Code civil que nous avons réussi à changer et qui reconnait le caractère vivant et sensible des animaux depuis février 2015", a expliqué Reha Hutin, présidente de la Fondation 30 millions d'amis.

Des milliers de dispositions et de textes

"Il fallait que l'on aille plus loin pour que les magistrats, les avocats puissent avoir un véritable outil. Et c'est la première fois en Europe et même dans le monde que l'on a un recueil de tout ce qui concerne les animaux dans les différents Codes. On trouve tout en matière de directives européennes et de jurisprudence", a-t-elle ajouté.

Selon elle, ce Code de l'animal "recense de nombreux textes, hier encore dispersés, qui régissent notre rapport aux animaux".

Il regroupe les milliers de dispositions françaises et européennes ainsi que les grandes décisions jurisprudentielles qui concernent les animaux de compagnie, de ferme, sauvages ou apprivoisés.

Faire reconnaitre la personnalité juridique des animaux

Préfacé par la philosophe Florence Burgat, cet ouvrage de 1.058 pages vendu au prix de 49 euros, a nécessité plus d'un an de travail.

Avec le Code de l'animal, "il est plus facile et pertinent de préparer la prochaine étape: la reconnaissance de la personnalité juridique des animaux selon des modalités auxquelles la Fondation 30 millions d'amis et les auteurs travaillent déjà", a conclu Reha Hutin.

M. F. avec AFP