BFMTV

Un cirque promène un bébé tigre en laisse dans un supermarché et crée la polémique

Bébé tigre dans un zoo tchèque (illustration)

Bébé tigre dans un zoo tchèque (illustration) - Michal Cizek / AFP

La Fondation 30 Millions d'Amis a relayé la photo d'un bébé tigre appartenant à un cirque qui a été promené en laisse le 6 août dernier dans les allées d'un centre commercial à Guérande, en Loire-Atlantique.

Un drôle de visiteur a arpenté le 6 août dernier les allées de la galerie marchande E. Leclerc à Guérande, en Loire-Atlantique. De pelage blanc, tenu en laisse, ce n'était ni un chat ni un chien, mais bien un bébé tigre qui a attiré l'attention des clients du supermarché, dont l'un d'entre eux a décidé d'alerter la Fondation 30 Millions d'Amis.

"Je suis navrée qu’un centre Leclerc puisse faire la promotion de ce genre de spectacles en utilisant un pauvre fauve terrorisé", s'est alors indignée la présidente Reha Hutin, citée par 20 Minutes.

La direction de Leclerc n'a pas tardé à réagir, pointant du doigt la responsabilité du cirque Zavatta-Douchet, installé sur la commune de Guérande pendant l'été, et à qui le bébé tigre appartient.

"Le magasin ne cautionne en aucun cas la venue d’un bébé tigre dans sa galerie marchande le 6 août dernier. La direction avait prévenu verbalement le 30 juillet le représentant du cirque Zavatta Douchet qu’il n’acceptait pas la venue d’un animal dans le magasin et la galerie marchande", a-t-elle indiqué sur son compte Facebook.

Une réflexion engagée au conseil municipal

"Nous avions uniquement consenti à que le cirque vienne chaque lundi matin durant la période estivale faire une présentation de ses numéros et qu’il tienne chaque jour une billetterie sur un stand dédié dans la galerie", ont précisé les gérants de la galerie commerçante, qui se sont par ailleurs engagés à "être plus vigilants à l'avenir pour que cela ne se reproduise plus".

Egalement interpellée par la fondation, la municipalité de Guérande a quant à elle tenu à rappeler sa préoccupation pour "le bien-être de la condition animale" et a précisé qu'une réflexion serait engagée prochainement au sein du conseil municipal concernant l’installation de cirques avec animaux sur la commune".

Me.R.