BFMTV

Adeline la girafe, la star du zoo de Vincennes

Après les pandas et les loutres, les girafes comme Adeline sont-elle les nouveaux animaux mignons?

Après les pandas et les loutres, les girafes comme Adeline sont-elle les nouveaux animaux mignons? - -

Née au parc de Vincennes il y a 17 ans, Adeline la girafe en est la nouvelle star depuis la fin des travaux. Avec son fort tempérament, elle s'impose comme meneuse de bande et devient un emblème du parc zoologique de Paris. Portrait.

Diva, aventurière ou espiègle: Adeline est une star. Cette girafe teste les nouvelles installations du zoo de Vincennes, fixe les visiteurs du haut de son long cou, tweete et s'affiche en quatre par trois sur les publicités. Qui est "Adeline la girafe", l'étoile montante du parc zoologique de Paris? Voici son portrait.

Adeline a tout vu des travaux. Pendant les six ans de fermeture, seules les girafes sont restées dans l'enceinte du parc. "Le troupeau était trop important pour qu'on puisse trouver un refuge provisoire pour les seize girafes", explique Alexis Lécu, directeur scientifique du parc zoologique qui reconnaît Adeline parmi ses congénères en un coup d'œil.

Adeline n'est ni la plus vieille ni la plus grande des girafes du parc, mais c'est la meneuse. Frondeuse, elle avait été la seule à essayer de franchir les barrières avant les travaux. Djouba, sa progéniture a été la première à tester la résistance des premières installations: telle mère telle fille.

Adeline, l'animal le plus parrainé du zoo de Vincennes

Campagne publicitaire au Trocadéro, à Paris.
Campagne publicitaire au Trocadéro, à Paris. © -

Entre Nero le lion, Aramis le jaguar ou Zakko le glouton, la compétition était difficile. Pourtant, c'est Adeline la girafe qui gagne le concours de parrainage du parc zoologique de Paris. Selon la somme versée, le mécène peut recevoir une carte d'anniversaire, voir son nom sur une plaque de remerciement ou avoir une invitation privée.

Adeline devient alors un des symboles de Vincennes. La girafe s'affiche place du Trocadéro à Paris, comme le lion ou le zèbre. Une reconnaissance justifiée: Vincennes est une vraie référence en matière d'élevage et de protection des girafes avec 150 naissances en 80 ans.

@Adelinelagirafe est sur Twitter

Forte de ce succès, Adeline est même sur les réseaux sociaux. "Nous avons constaté le succès d'Adeline sur Twitter et avons décidé de lui ouvrir un compte, de façon assez spontanée", raconte Stéphanie Targui, responsable numérique du parc zoologique de Paris.

"Adeline, avec son long cou, est une tour de contrôle. Elle observe, elle est curieuse. Dans la vie, elle est espiègle, alors nous avons créé un compte Twitter qui reprend ce trait de caractère", poursuit l'employée du parc. Adeline rejoint ainsi le club (de moins ne moins fermé) des animaux sur les réseaux sociaux.

Pas d'euthanasie de girafe à Vincennes

Les girafes du zoo de Vincennes, dans leur enclos.
Les girafes du zoo de Vincennes, dans leur enclos. © -

En février, la mort de Marius, un girafon du zoo de Copenhague, avait ému le public et offusqué les défenseurs des droits des animaux. L'établissement a justifié l'abattage de l'animal par la consanguinité des parents, ce qui n'explique toujours pas l'autopsie faite en public. Ni Adeline ni aucun des animaux de Vincennes ne devrait subir ce traitement. "Jamais on ne montrerait au public l'abattage d'une girafe. Ici, on euthanasie le moins possible et surtout pas pour des questions de convenance", assure Alexis Lécu, directeur scientifique du zoo. "D'autant que l'on peut facilement éviter que des animaux génétiquement incompatibles se reproduisent".

Bien loin de tout ça, Adeline et sa bande bénéficient désormais d'un espace trois fois plus grand qu'avant les travaux. Elles mangent local (les girafes sont approvisionnées en fourrage par les bûcherons du bois de Vincennes) sauf pour la pastèque, leur friandise. Adeline serait-elle également gourmande?

Marc Pédeau