BFMTV

Vacances de Noël: que faire à la montagne si on ne peut pas skier?

Séance de ski joëring à Vallorcine, en Haute-Savoie

Séance de ski joëring à Vallorcine, en Haute-Savoie - Philippe Desmazes/AFP

Les stations de sports d'hiver n'ont cessé de diversifier leurs offres ces dernières années pour sortir du "tout-ski". Voici 5 activités originales à pratiquer à la montagne, sans avoir besoin de remontées mécaniques.

"Il me semble impossible d'envisager une ouverture des stations de ski pour les fêtes." Le 24 novembre, lors de son allocution sur l’allègement des mesures de confinement, Emmanuel Macron a séché les espoirs des quelque 350 stations françaises qui se préparaient activement depuis des semaines à accueillir les vacanciers à l’occasion des fêtes de fin d’année. Si la fermeture des remontées mécaniques a été confirmée par le Premier ministre deux jours plus tard, ce dernier a précisé que les Français pourraient toutefois se rendre à la montagne. Mais alors que les pistes ne seront pas accessibles en cette fin d’année, que sera-t-il proposé aux visiteurs qui grimperont malgré tout en altitude en décembre?

Les stations n’ont pas attendu l’épidémie de Covid-19 et les confinements successifs pour se renouveler. Depuis plusieurs années, l’impact du réchauffement climatique sur les chutes de neige en altitude a en effet poussé les stations, et notamment celles de moyenne montagne, à diversifier leurs offres et sortir de ce que l’on appelle le “tout-ski”.

D’ailleurs, si le ski alpin représente toujours pour 79% des Français qui envisagent de partir à la montagne l’activité principale, 59% prévoient de faire des raquettes, tandis que le ski de randonnée recense 40% de pratiquants potentiels, d’après un sondage réalisé par OpinionWay pour Ginkoia et publié le 18 novembre dernier. Une enquête réalisée par le Groupe MMV en octobre 2019 montrait également que les vacanciers à la montagne passaient en moyenne 3h52 par jour à skier mais aussi 2h19 à pratiquer d’autres activités extérieures.

Randonnée, raquettes, luges, ski de fond, balades en traîneau, parapente… La liste des activités extérieures, qui seront autorisées dès le 15 décembre en station, ne cessent de s’étoffer. Voici cinq activités originales à découvrir à la montagne cet hiver, avant que les télésièges ne puissent reprendre du service.

Du ski derrière un cheval

Skier tout en se faisant tracter par un cheval, tel est le principe du ski-joëring. Originaire de Scandinavie, cette pratique s’est exportée dès le début du XXe siècle en France et permettait aux quelques skieurs de l’époque de remonter les pistes avant l’arrivée des remontées mécaniques.

Il fait depuis quelques années son retour dans certaines stations désireuses de proposer des activités ludiques et alternatives aux visiteurs. Cet hiver pourrait donc être l’occasion rêvée de tester, sachant qu’il suffit d’avoir le niveau 1ère étoile pour pouvoir s’inscrire. Parmi les structures qui proposent le ski-joëring, figurent le Coeur équestre des Trois Vallées à Méribel, le centre équestre des Bauges à Lescheraines, le Ranch el Colorado aux Arcs ou encore le centre Second souffle à l’Alpe d’Huez.

Du kite sur la neige

De très nombreuses stations françaises proposent des cours de snowkite
De très nombreuses stations françaises proposent des cours de snowkite © Uwe Zucchi/DPA/AFP

Il a fait son apparition dans les années 1990 et compte aujourd’hui des milliers d’adeptes. Pendant du kitesurf sur la mer, le snowkite se pratique à ski ou en snowboard, tracté par une voile. Le col du Lautaret, dans les Hautes-Alpes, a été l’une des premières stations à proposer ce sport et y a notamment organisé en 2001 le premier championnat de France.

Pour se lancer, il faut être au préalable bien à l’aise sur ses skis ou sa planche (au moins sur des pistes bleues), être âgé d’au moins une dizaine d’années et privilégier des espaces légèrement vallonnés plutôt que des pentes trop inclinées. Si l’expérience vous tente, filez au Col du Petit-Saint-Bernard en Savoie, à Autrans en Isère, à l’Alpe d’Huez ou encore au Col du Lautaret.

Du bobsleigh comme dans "Rasta Rockett"

Amateurs de sensations fortes, c’est à La Plagne* qu’il faudra vous rendre cet hiver pour dévaler l’unique piste de bobsleigh française. Créée à l’occasion des Jeux Olympiques d’hiver de 1992, cette descente de 1500 mètres, rythmée par 19 virages, vous propulsera à plus de 100 km/h dans un bolide digne du film de John Turteltaub. Accessible en fin d’après-midi, après les entraînements professionnels, la piste accueille également des "bob raft", un engin auto-guidé et auto-freiné idéal pour les familles, ou des "speed luge" qui permettent de descendre le tube en position allongée à 90 km/h.

*Lors de la rédaction de cet article, la station n’était pas encore en mesure d’indiquer la date précise de réouverture de la piste.

Plonger sous la glace

Plongée sous la glace du lac de Tignes
Plongée sous la glace du lac de Tignes © Fred Dufour/AFP

Partez à la découverte d’un univers inédit: les lacs gelés de montagne. A Tignes, Val Thorens, Chamrousse mais aussi à Courchevel ou à Val-Cenis, les amateurs de plongée pourront s’immerger quelques minutes sous la glace dans une eau à 2°C. Equipé d’une combinaison spécialement conçue pour le grand froid, relié à la surface par un fil d’Ariane et bien évidemment accompagné d’un moniteur, vous assisterez à un spectacle époustouflant parfois proposé de nuit avec des faisceaux lumineux qui rendent la descente encore plus magique.

Planer au-dessus des cimes

Vous avez toujours rêvé de voler à grande vitesse? Pourquoi ne pas songer à un voyage express sur l’une des tyroliennes de montagne que proposent de nombreuses stations françaises? Considérée comme l’une des plus grandes d’Europe, le Roll Air Cable d’Orcières Merlette 1850, dans les Hautes-Alpes, est l’attraction phare de la station depuis 2009. Elle permet de planer entre le sommet du Drouvet et le Lac Long sur une longueur de 1870 mètres en une minute 20 seulement, à une vitesse de 130 km/h.

Dans le massif Central, la station de Super Besse propose elle aussi un “Fantasticable” qui offre un survol vertigineux de la station avec un dénivelé de 240 mètres, le plus important de France. Enfin à Val Thorens (les dates d’ouverture de la station ne sont pour le moment pas connues), vous pourrez vous hisser sur la plus haute tyrolienne du monde et vous offrir un vol plané à 3200 mètres d’altitude au-dessus d’un glacier. Frissons garantis!

Mélanie Rostagnat Journaliste BFMTV