BFMTV

La Polynésie française rouvre ses frontières au tourisme

Plusieurs mesures de prévention ont été prises pour éviter qu'une reprise de l'épidémie accompagne la reprise du tourisme. (Illustration)

Plusieurs mesures de prévention ont été prises pour éviter qu'une reprise de l'épidémie accompagne la reprise du tourisme. (Illustration) - Ugur Ozden - Flickr - CC

La Polynésie française a accueilli ses premiers touristes depuis le mois de mars ce mercredi 15 juillet. Mais la reprise du tourisme s'accompagne de mesures de prévention contre le Covid-19.

Après près de quatre mois d'arrêt des vols internationaux, la Polynésie française a pris la décision de rouvrir ses frontières au tourisme ce mercredi 15 juillet. Les touristes venus d'Europe peuvent désormais y être accueillis. Tahiti a également rouvert ses frontières aux voyageurs venus des Etats-Unis: un pays qui reste très touché par l'épidémie de Covid-19 mais constitue l'un des principaux marchés touristiques pour la Polynésie.

La collectivité d'outre-mer s'était confinée fin mars, quelques jours après l'apparition des premiers cas de Covid-19 sur son territoire. Depuis, elle n'a recensé que 62 cas et n'a eu aucun mort à déplorer. Désormais, le virus ne circule plus en Polynésie, un atout revendiqué par le ministère du Tourisme local.

Des vols très limités depuis le mois de mars

Les vols commerciaux, qui avaient aussi été arrêtés au mois de mars, ont pu reprendre début juillet, mais les passagers devaient présenter un motif impérieux pour embarquer. De fait, les touristes n'étaient, jusqu'à présent, pas autorisés à venir en Polynésie.

Depuis mars, seule une dizaine de vols de continuité territoriale ont été assurés entre Paris et Papeete. Financés par la France, ils ont permis de rapatrier les Polynésiens bloqués en métropole, d'assurer les évacuations sanitaires, ou encore d'acheminer du fret, notamment médical.

Des mesures de précaution mises en place

Jusqu'à présent, tous les passagers arrivant en Polynésie étaient soumis à une quarantaine de 14 jours, qui est passée à sept jours le 1er juillet. Cette quarantaine est désormais supprimée, afin de permettre la reprise du tourisme, qui constitue le premier secteur de l'économie locale.

Les voyageurs sont toutefois contraints de présenter un test Covid-19 négatif réalisé dans les 72 heures qui précèdent leur vol, et un autre test quatre jours après leur arrivée. Ce deuxième test sera réalisé par les voyageurs eux-mêmes, à l'aide d'un kit d'auto-prélèvement qui leur est fourni à leur arrivée. Tous les passagers doivent aussi remplir un nouveau formulaire, l'ETIS. Ils s'engagent à disposer d'une assurance voyage et doivent indiquer leur lieu de résidence ou leur parcours touristique en Polynésie. Ces mesures devraient permettre aux autorités de retracer l'itinéraire des voyageurs si ceux-ci étaient testés positifs au Covid-19 pendant leur séjour.

Autonome en matière de santé, le conseil des ministres de la Polynésie française a par ailleurs pris mercredi la décision de sanctionner d'une contravention de 750 euros le non-respect des mesures barrières. Le port du masque est désormais obligatoire dans les lieux publics.

Maëllyss Hedin avec AFP Journaliste BFMTV