BFMTV

Une ado fait fuir ses ravisseurs en les frappant aux testicules

Une adolescente a réussi à échapper à une tentative d'enlèvement ce jeudi, après avoir frappé ses agresseurs aux testicules. (Photo d'illustration)

Une adolescente a réussi à échapper à une tentative d'enlèvement ce jeudi, après avoir frappé ses agresseurs aux testicules. (Photo d'illustration) - AFP

Une adolescente de 14 ans a échappé à une tentative d'enlèvement, ce jeudi en Seine-Saint-Denis, en frappant ses trois agresseurs aux testicules. Le parquet de Bobigny a ouvert une enquête.

Une jeune fille de 14 ans a échappé jeudi soir à une tentative d'enlèvement aux Pavillons-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, en frappant aux testicules les trois hommes qui voulaient la forcer à monter dans leur voiture, a-t-on appris vendredi de sources concordantes.

Ce jeudi vers 19h30, l'adolescente traversait le Pont de l'Europe, au-dessus du canal de l'Ourcq, quand une voiture avec trois personnes à son bord s'est arrêtée à sa hauteur. Deux hommes d'une vingtaine d'années tentent alors "de la déshabiller puis de la faire monter de force dans leur véhicule", a raconté à l'AFP une source policière. 

La mineure se débat, assène à chacun un violent coup de poing dans les "parties génitales", et parvient à s'échapper. Mais l'histoire ne s'arrête pas là. La collégienne dévale un escalier qui se trouve au bout du pont et court pendant "environ dix minutes en direction de Sevran".

Les agresseurs l'ont poursuivie

Puis, se croyant en sécurité, s'arrête pour reprendre son souffle, selon la source policière. Apercevant de nouveau ses agresseurs, qui s'étaient lancés à sa poursuite à pied, elle se remet à courir et finit par se cacher entre deux voitures. "Elle entend les individus lui demander où elle se cache. Elle appelle un ami sur son portable pour lui demander de venir la chercher". 

Comme elle demeurait introuvable, les agresseurs ont fini par s'en aller et la victime a été récupérée par son ami. Le parquet de Bobigny a ouvert une enquête pour tentative d'enlèvement et confié l'affaire à la Sûreté départementale. 

A.Mi avec AFP