BFMTV

"Un hommage aux morts et aux survivants": le projet d'un mémorial du 13-Novembre à Paris avance

Des fleurs sont déposées devant l'entrée du Bataclan lors d'une cérémonie en 2018 d'hommage aux victimes des attaques du 13 novembre 2015

Des fleurs sont déposées devant l'entrée du Bataclan lors d'une cérémonie en 2018 d'hommage aux victimes des attaques du 13 novembre 2015 - Benoit Tessier / Pool / AFP

Il y a quatre ans, les attentats de Paris faisaient 131 morts et plus de 400 blessés. Le temps passe mais le traumatisme reste présent pour de nombreuses victimes et leurs familles. En concertation avec les associations, la Ville est à la recherche d’un lieu pour établir un mémorial.

Un "jardin du souvenir" pour permettre aux victimes du 13-novembre et à leurs proches de se recueillir. Le conseil de Paris a voté mardi la création de ce projet, dont l'emplacement reste à définir, en mémoire des 130 personnes mortes lors des attentats de Paris, en 2015. Sur proposition de la maire PS Anne Hidalgo, l'ensemble des groupes élus au Conseil ont voté à l'unanimité en faveur de ce "projet mémoriel", à la veille des commémorations du quatrième anniversaire des attaques.

Ce lieu, Stéphanie Szareck, membre de l’association Life for Paris et rescapée du Bataclan, l’attend depuis quatre ans. "Ça a pris très énormément de temps puisqu’on a démarré les réflexions la-dessus en juin 2016. On avait une réunion par mois durant lesquelles on réfléchissait à un cahier des charges", explique-t-elle au micro de BFMTV. Leur concertation devrait donc finalement donner naissance à un "jardin du souvenir" dans lequel sera érigé un monument, précise la jeune femme.

"Garder la mémoire des victimes"

Choisir la forme du mémorial n’a pas été une mince affaire, surtout pour la mairie. "La grande difficulté c’est de rendre un hommage aux morts mais aussi aux survivants. On ne peut pas faire un cimetière parce que c’est la symbolique de la mort, et en même temps il ne faut pas les oublier", expose Denis Peschanski, historien et créateur du programme de recherches 13-novembre.

Le "jardin du souvenir, accessible aux victimes et à leurs familles mais aussi à toutes les Parisiennes et les Parisiens" permettra de "rassembler, témoigner et garder la mémoire des victimes". Il "devra aussi jouer un rôle pédagogique et être un lieu de vie en hommage à toutes les victimes", développe la Ville de Paris.

Pour les habitants de la capitale, ce mémorial est "important. Ça a beaucoup marqué les gens", glisse une passante tandis qu’une autre, "touchée par la proximité et l’ampleur de l’événement", évoque le "devoir de mémoire".

Reste à déterminer le lieu qui accueillera ce "jardin du souvenir". La Ville a déjà proposé quatre endroits différents aux associations. Elle assure qu’il devrait voir le jour dès la prochaine mandature.

Jean-Baptiste Graziani avec Ambre Lepoivre