BFMTV

Strasbourg: l'agresseur d'une personne juive écroué

L'agression s'est déroulée à Strasbourg.

L'agression s'est déroulée à Strasbourg. - Infographie BFMTV

Le 19 août, un individu avait agressé une personne juive, un homme âgé d'une soixantaine d'années, dans les rues de Strasbourg. Le lendemain, l'autorité judiciaire a décidé de le mettre en examen pour tentative de meurtre. Il a été écroué.

L'auteur d'une agression au couteau contre un sexagénaire juif, hier vendredi dans une rue de Strasbourg, a été mis en examen pour "tentative de meurtre sur une victime en raison de son appartenance réelle ou supposée à une race ou à une religion". Il a été écroué ce samedi, a annoncé le parquet de Strasbourg dans un communiqué. Sa victime, un retraité, a depuis été opérée. Son pronostic vital n'inspirait pas d'inquiétude.

"L'homme, âgé de 45 ans a été mis en examen par le juge d'instruction et il a été placé sous mandat de dépôt criminel ce soir", a annoncé le parquet dans un communiqué.

Le motif antisémite établi

L'agression s'est produite le 19 août peu avant midi dans une rue du quartier juif. La victime qui portait la kippa, avait reçu un coup de couteau de son agresseur qui avait crié "Allah Akbar!" au moment de l'agression. Blessée, la victime avait sorti elle-même le couteau de son abdomen et avait trouvé refuge dans une brasserie à proximité.

L'auteur des faits, déjà condamné pour des faits similaires commis en 2010, faisait l'objet d'un suivi psychiatrique. Au cours de son audition devant le juge, l'auteur de l'agression "a reconnu avoir sciemment porté atteinte à une personne appartenant à la communauté israélite", a précisé le parquet.

L'agresseur attribue à "un complot juif" tous les malheurs de sa vie

Cet "homme avait déjà commis des faits identiques le 30 avril 2010 et "avait fait l'objet d'une déclaration judiciaire d'irresponsabilité pénale pour cause de trouble mental suivie d'une hospitalisation d'office" en décembre 2011, a ajouté le parquet.

Lors de l'attaque commise en 2010, il avait agi sur le même mode opératoire. Il avait ainsi agressé dans le centre de Strasbourg une personne de confession juive qu'il avait alors passée à tabac et blessée à l'arme blanche, un quadragénaire qui portait lui aussi une kippa.

Le parquet de Strasbourg avait à l'époque raconté que cet homme se disait "l'objet d'un complot des juifs" auxquels il attribue "tous les malheurs qui ont pu lui arriver dans la vie".

R.V avec AFP