BFMTV

Séquestrée, elle appelle au secours avec des petits mots par la fenêtre

-

- - -

Dans la nuit de mercredi à jeudi, une jeune femme séquestrée chez elle a réussi à avertir la police en lançant des petits papiers par la fenêtre. Elle était retenue par son petit ami qui ne voulait pas qu’elle le quitte.

Ce n’est pas une bouteille à la mer qui l’a sauvée, mais bien les petits papiers, lancés au gré du vent en plein Paris par une femme séquestrée par son compagnon.
Tout commence lorsque cette jeune femme d'une vingtaine d'années avoue à son compagnon qu’elle veut le quitter. Nous sommes dans la nuit de jeudi à vendredi dans un appartement du 9e arrondissement parisien appartenant à l'homme en question, et la nouvelle a du mal à passer. Ivre, il brise tous les téléphones de la maison et bloque les serrures avant d’aller s’effondrer sur son lit et de tomber dans un profond sommeil.

Un réveil difficile...

Sans aucun moyen de prévenir les secours, la jeune femme passe alors plusieurs heures dans l’attente et l'angoisse puis, vers midi, trouve une solution : elle griffonne puis jette des petits mots par la fenêtre. Sur ces notes, elle dit tout, sa séquestration, le numéro de l’immeuble, son étage, en espérant qu'ils attireront l'attention des passants. Une idée efficace. Intrigués, plusieurs riverains appellent la police et la Brigade de recherche et d’intervention arrive rapidement sur les lieux. Là encore, c’est avec le stratagème des petits mots que la femme communique avec les forces de l'ordre et leur apprend que son ex-petit ami dort toujours. Plus pour longtemps. Après avoir défoncé la porte, la police vient le cueillir directement dans son lit sans qu'il oppose de résistance.

La rédaction avec AFP