BFMTV

Seine-Saint-Denis: Aulnay-sous-Bois en guerre contre le gaz hilarant

Ce protoxyde d'azote, autrement appelé gaz hilarant, provoque, quand il est inhalé, des crises de fous-rire incontrôlables.

Plusieurs capsules de protoxyde d'azote, habituellement utilisées pour les siphons à crème chantilly ou pour des anesthésies, sont régulièrement retrouvées depuis plusieurs semaines en pleine rue à Aulnay-Sous-Bois. Des jeunes les détournent en effet à des fins récréatives. Une pratique très dangereuse pour la santé que la mairie a décidé de combattre.

Ce protoxyde d'azote, autrement appelé gaz hilarant, provoque, quand il est inhalé, des crises de fous-rire incontrôlables. De plus en plus de jeunes s'y adonnent, inhalant le gaz avec l'aide d'un ballon de baudruche.

"Le problème, c'est que, pour eux, ce n'est pas dangereux. Malgré les risques pour la santé, les conséquences sur le cerveau, les pertes de connaissances etc, ils pensent qu'il n'y a pas d'effets secondaires car le risque n'est pas palpable", déplore Faridh Ghassouli, président de l'association "Aulnay saule". 

une vaste campagne d'affichage

Contrairement aux drogues illicites, ce gaz est très facile à se procurer. Il est disponible en libre-service dans les pharmacies, sur internet et dans certaines épiceries. La mairie d'Aulnay-Sous-Bois a donc lancé une vaste campagne d'affichage pour dissuader les jeunes de s'en procurer. 

"On a accroché des affiches informatives dans les centres sociaux. Nous discutons en ce moment avec les bailleurs pour en accrocher dans les halls d'immeubles", explique Séverine Maroun, 1ere adjointe à la mairie. 

Cette dernière annonce même aller plus loin: "on va lancer un arrêt municipal pour interdire la vente aux mineurs dans les épiceries", précise t-elle. Le texte ne fait néanmoins mention d'aucune éventuelle amende pour le commerçant pris en flagrant délit de vente.

Simon Azélie avec Cyrielle Cabot