BFMTV

Saint-Ouen: un gymnase fermé à cause d'un trafic de drogue

Le gymnase municipal de Saint-Ouen, en Seine-Saint-Denis, a fermé ses portes depuis une semaine. Le complexe sportif est envahi par les dealers.

Plus de sport pour les habitants de Saint-Ouen. Le gymnase municipal Joliot Curie a dû fermer ses portes il y a une semaine. Et ce, jusqu’à nouvel ordre.

Craignant pour leur sécurité, les gardiens du complexe ont fait valoir leur droit de retrait. Ces derniers se sentent menacés par la cinquantaine de dealers de drogue qui se rassemble aux abords de l’établissement.

"Obligés d'aller plus loin pour faire du sport"

La fermeture du gymnase pousse les habitants du quartier à trouver d’autres gymnases pour exercer leur sport. Une situation qui les dérangent.

"Je joue au volley là-bas et depuis on est obligés d’aller dans des stades qui sont beaucoup plus loin pour pratiquer un sport", déplore au micro de BFMTV l’un deux.

"Les enfants aussi sont obligés de se rendre dans des stades dans d’autres parties de la ville et ce n’est pas pratique", assure-t-il notamment.

"Délaissés par tout le monde"

Manuel Cartier, un restaurateur qui habite à une centaine de mètres du complexe, pointe du doigt l’inaction du gouvernement. Il regrette que les autorités ne fassent pas le nécessaire pour déloger ces trafiquants.

"On a l’impression d’être totalement délaissés par tout le monde", se désole-t-il.

Pour ce professionnel, c’est une "zone de non-droit". "On est quand même dans un pays de droit, je n’arrive pas à comprendre", finit-il par affirmer.

La mairie de la ville a annoncé des renforts de police ainsi que des travaux de sécurisation estimés à 50.000 euros.

Julie Breon avec Thibaud Cheminant et Juliette Wallon