BFMTV

Saint-Geours (UIMM) : « Que Gautier-Sauvagnac parle »

-

- - -

Frédéric Saint-Geours, président de l'UIMM, est revenu sur l’instruction en cours concernant les retraits effectués par son prédécesseur Denis Gautier-Sauvagnac.

Invité vendredi 17 octobre, Frédéric Saint-Geours, président de l'UIMM (Union des Industries et des Métiers de la Métallurgie), est revenu sur l'affaire des retraits suspects en liquide effectués par son prédécesseur Denis Gautier-Sauvagnac : « Je ne sais pas à quoi a servi cet argent, je l'ai encore redit au juge cette semaine. L'UIMM n'a pas d'indication sur ce point. C'est donc Mr. Gautier-Sauvagnac qui sait et qui s'il el veut parle. D'ailleurs je souhaite qu'il parle pour qu'on arrête de parler de ceci à longueur de journée ».

« Il faut que le juge instruise, et s'il trouve des réponses, tant mieux. Encore une fois, je souhaite que Mr. Denis Gautier-Sauvagnac parle. Mais ce n'est pas l'important, l'important aujourd'hui c'est que l'UIMM de demain est forte, elle est au service de ses adhérents et elle est transparente. Beaucoup plus transparente que tous les organismes patronaux ou syndicaux que je connais ».

Interrogé sur le fait que l'UIMM s'était engagé à financer les frais d'avocat de Denis Gautier-Sauvagnac, un engagement qui pourrait s'apparenter à un achat de son silence, il a répondu : « Les intentions de l'UIMM ont été parfaitement claires, il n'y a absolument pas un achat de silence par l'UIMM. C'est clairement ce que tous les documents qu'on a, dans la période de conclusion de différentes transactions avec Denis Gautier-Sauvagnac, montrent. Il n'y a pas d'intention d'acheter le silence de Mr. Gautier-Sauvagnac. L'UIMM souhaite qu'il parle. Les sommes dont vous parlez sont là parce qu'il n'y a pas de raison que Mr. Gautier-Sauvagnac supporte les frais ou les problèmes fiscaux si on ne retrouve pas les pièces justificatives, puisque c'est l'un des problèmes du juge et de tout le monde ».

La rédaction-Bourdin & Co