BFMTV

Rire par écrit: le "lol" est-il "old"?

Quel smiley ou onomatopée utilisez-vous à l'écrit pour indiquer que vous riez?

Quel smiley ou onomatopée utilisez-vous à l'écrit pour indiquer que vous riez? - BFMTV.com

Etes-vous adepte du "LOL" ou de l'emoji? Etes-vous plus "ahah" ou "héhé"? Facebook publie sur son blog une étude sur les habitudes de ses utilisateurs.

Quand vous riez par écrit, qu'écrivez-vous? "Ahah", "lol", "ptdr", "XD"? C'est avec beaucoup de sérieux que des chercheurs travaillant pour Facebook ont analysé des commentaires statuts sur le réseau social. Résultat: votre façon de rire en ligne par écrit en dit plus sur vous que ce que vous pensez.

Premier enseignement de cette semaine d'étude: on rit beaucoup. Dans 15% des commentaires ou posts Facebook analysés, la personne exprime un rire. Pour autant, plus de la moitié (52%) des internautes étudiés n'utilisent qu'une seule façon de rire.

La fin du "lol"

"Haha" et ses dérivés comme "hahaha" ou "ahahah" remportent largement le match du rire écrit en étant utilisés dans plus de la moitié des cas observés. En deuxième position, l'internaute préfère utiliser un emoji pour commenter ou poster sur Facebook. Viennent ensuite les onomatopées "héhé" et "lol". L'acronyme de "loughing out loud" ("mort de rire") est bon dernier avec moins de 2% des occurrences.

Les expressions utilisées pour indiquer que l'on rit, selon l'étude publiée sur le blog Facebook.
Les expressions utilisées pour indiquer que l'on rit, selon l'étude publiée sur le blog Facebook. © Facebook

L'emoji pour les jeunes, le "lol" pour les vieux

Que révèle votre utilisation acharnée du "lol"? Que vous êtes un puriste? Peut-être. Ce que l'étude met en évidence, c'est la différence par tranche d'âge. Si vous avez l'habitude du "lol", vous êtes certainement plus âgé qu'un utilisateur d'emojis. De même, les femmes utilisent plus les emojis et les hommes davantage "haha" et "héhé".

Cette étude n'a analysé que les statuts et commentaires Facebook et exclu les tchats comme MessengerHangout, WhatsApp ou bien même les textos. Autre bémol: pendant une semaine les scientifiques n'ont observé que les conversations anglophones, excluant nos petites expressions bien de chez nous comme les charmants "ptdr" et "mdr".