BFMTV

Une église de scientologie s'installe en Seine-Saint-Denis

Image d'illustration

Image d'illustration - Creative Commons

Une entreprise liée à l'Eglise de la scientologie a acheté un bâtiment à Saint-Denis, en Seine-Saint-Denis.

Le bâtiment est installé sur l'avenue du président Wilson, à Saint-Denis, en Seine-Saint-Denis, à quelques minutes du stade de France. En plein milieu d'un quartier d'affaire, ce grand bâtiment moderne, recouvert de vitres, pourrait passer pour le siège de n'importe quel entreprise. Il a néanmoins été racheté l'an dernier par une entreprise liée à l'église de Scientologie, révèle Le Parisien.

Considérée comme une secte, elle inquiète plusieurs habitants du quartier. Parmi eux, Antoine Mokrane, militant du parti socialiste qui a lancé une pétition en ligne contre l'installation de l'Eglise. "La scientologie a été classée parmi les sectes par un rapport parlementaire en 1995. Nous, Dionysiennes et Dionysiens, ne pouvons accepter qu'une secte fasse de notre ville son siège", écrit-il. 

Une distribution de livrets

L'installation de l'Eglise a pourtant déjà bien commencé. En témoigne une opération de nettoyage des rues organisée par une association proche de la Scientologique. "Depuis ce matin l'association "Le chemin du Bonheur" issue d'Eglise de Scientologie, mène une opération efficace de nettoyage au quartier Franc-Moisin. Merci à eux !!" écrivent les membres du quartier sur Twitter.

Par ailleurs, comme le révèle 20 Minutes, l'association distribue depuis plusieurs mois des livrets contenant les préceptes de la scientologie, dans les rues de la ville. 

"C'est dangereux, et inquiétant"

Laurent Russier, maire communiste de Saint-Denis, déplore l'inaction de l'Etat, pourtant alerté dès l'annonce de l'achat du bâtiment par l'association. "Quand nous avons appris que le propriétaire du bâtiment souhaitait vendre à cette association proche de la scientologie, nous avons alerté la Préfecture ainsi que le ministère de l'Intérieur. Nous n'avons jamais eu aucun retour", déplore t-il. 

"A notre échelle, nous ne pouvons rien faire. Il s'agit d'une transaction d'ordre privée. Heureusement, nous sommes encore dans un état de droit et nous n'avons pas le pouvoir d'empêcher une transaction de ce faire", explique t-il. "En revanche, quand nous avons alerté qu'une association, ayant des comportements sectaires, souhaitaient s'installer à Saint-Denis, la Préfecture ou l'Etat auraient dû intervenir dans le cadre légal pour empêcher la transaction.

Laurent Russier affirme avoir écrit à toutes les associations de la commune afin de les alerter et appelle la Préfecture à agir avec la municipalité afin de ne pas aider cette association à développer ses activités dans la commune.

Cyrielle Cabot