BFMTV

Des recettes spécial ramadan entraînent un déferlement de haine sur le site Marmiton

Le post spécial ramadan de Marmiton s'est transformé en un véritable défouloir.

Le post spécial ramadan de Marmiton s'est transformé en un véritable défouloir. - Capture d'écran page Facebook de Marmiton - montage BFMTV.com

Comme il le fait pour d'autres fêtes religieuses, le site Marmiton a proposé, le 18 juin dernier, une sélection de recettes spécial ramadan, le mois de jeûne musulman. La démarche a entraîné un déferlement de haine. Du jamais vu pour l'équipe du site internet, peu habituée à ce genre de polémique.

Le site Marmiton n'avait jamais eu affaire à ce genre de polémique. En postant sur sa page Facebook, le 18 juin, premier jour du ramadan, des idées de plats d'inspiration orientale pour le mois de jeûne musulman, l'équipe du très populaire site de recettes de cuisine ne se doutait pas du flot de haine qui allait suivre.

Déferlement de haine

"Aujourd'hui est le premier jour du ramadan. Voici notre sélection de recettes pour l'occasion. Bon ramadan à tous", a ainsi écrit le community manager de Mamiton sur Facebook, avec un lien vers des recettes de plats traditionnellement servis pendant le jeûne. Une démarche qui n'a rien d'exceptionnel, puisque Marmiton propose régulièrement des listes de recettes pour les fêtes chrétiennes et juives, et que ce n'est pas la première année que des recettes spécial ramadan sont mises en valeur par le site.

En quelques instants, l'espace réservé aux commentaires, sous le post, s'est transformé en un véritable déversoir de haine, à grand renfort de messages teintés de racisme et d'intolérance. "On s'en fout du ramadan, on ne devrait même pas en parler, on est en France", "Non pas à tous! On est Français dans un pays non musulman", "Au diable Marmiton et leur 'bon ramadan à tous'. C'est surtout l'appel du 18 juin de Charles de Gaulle", peut-on notamment y lire.

Marmiton, plus habitué aux échanges autour de la recette de la tartiflette

Un florilège de réactions à l'orthographe souvent incertaine, qui a surpris l'équipe du site, peu habituée à ce genre de polémique. "Les débats sur la vraie carbonara ou sur la vraie tartiflette, c'est plus ça notre quotidien et ça va rarement très loin", explique non sans humour Christophe Duhamel, co-fondateur et directeur de Marmiton, interrogé par BFMTV. "Là, pour le coup, on a senti que beaucoup de gens essayaient d'apporter un débat qui n'était pas le nôtre, sur la laïcité, sur la religion".

Une polémique difficile à comprendre pour les musulmans pratiquants, comme Aïcha et Abdelaziz, rencontrés par BFMTV, qui rappellent que ramadan rime avec partage. "Avec des voisins, on se partage le repas, les gâteaux, ils sont heureux. Il faut du dialogue, s'il n'y a pas de dialogue il n'y a rien", estime Abdelaziz.

Sentiment d'impunité

Alors, comment a-t-on pu en arriver à un tel déversement de haine gratuite? Pour l'association SOS Racisme, ces réactions épidermiques sont liées au sentiment d'impunité d'une minorité de la population, dont certains hommes politiques sont responsables. "Une partie de la population est aujourd'hui extrêmement mobilisée dans l'expression de cette haine, en se disant que ces idées ont le vent en poupe, et qu'il y a la possibilité de faire basculer la société française", analyse le président de SOS Racisme, Dominique Sopo.

L'équipe de Marmiton a en tout cas choisi de répondre par l'humour aux messages haineux, et en prenant le temps de dialoguer. Une méthode qui s'est avérée efficace puisque quelques jours plus tard, la plupart des internautes les plus vitupérants se sont apparemment calmés.

Adrienne Sigel, avec Igor Sahiri