BFMTV

Pour la première fois, une étude établit un lien entre le stress et l'apparition de cheveux blancs

BFMTV

Cette découverte pourrait également aider à mieux contrôler les effets du stress sur le corps humain.

Jusqu'à présent, "se faire des cheveux blancs" lorsqu'on s'inquiète n'était qu'une expression. C'est désormais une réalité scientifiquement prouvée. Une étude, publiée dans la revue Nature ce mercredi, a établi pour la première fois un lien scientifique entre le stress et l'apparition de cheveux blancs.

"Lorsque nous avons commencé cette étude, je m'attendais à ce que le stress soit mauvais pour le corps - mais l'impact que nous avons découvert dépasse ce que j'imaginais", affirme Ya-Chieh Hsu, professeure à Harvard ayant participé à l'étude, interrogée par Science Daily

En effet, le système nerveux sympathique, dont la fonction principale est d'aider le corps humain à gérer le stress, aurait une influence sur l'apparition des cheveux blancs, selon l'étude. En menant ses recherches sur des souris mises en état de stress, l'équipe de scientifiques a découvert que les nerfs produisaient de la noradrénaline, un neurotransmetteur influençant les cellules-souches chargées de créer la couleur.

"Les dommages sont irréversibles"

"Au bout de quelques jours, toutes les cellules-souches régénérant du pigment étaient perdues. Une fois qu'elles sont parties, on ne peut plus du tout régénérer du pigment. Les dommages sont irréversibles", détaille Ya-Chieh Hsu.

Cette étude est également un point de départ pour tenter de modifier scientifiquement les effets négatifs du stress.

"Comprendre comment nos tissus changent sous le stress est la première étape critique vers un traitement éventuel qui peut arrêter ou inverser l'impact néfaste du stress. Nous avons encore beaucoup à apprendre dans ce domaine", souligne la scientifique. 
Alexandra Jaegy