BFMTV

Piscines à Paris: la mairie baisse la température de l'eau pour faire des économies

Nageur à la piscine Molitor, dans le 16e arrondissement de Paris.

Nageur à la piscine Molitor, dans le 16e arrondissement de Paris. - Pierre Mitivier - flickr - CC

En baissant la température de 27 à 26° Celsius, la Ville de Paris va réaliser de belles économies, principalement de chauffage.

Coup de froid sur le grand bain des piscines parisiennes. La température de l'eau passe dans certains bassins de 27 à 26° Celsius. Et cette différence d'un petit degré change tout pour les nageurs qui témoignent dans Le Parisien. Même les maîtres nageurs trouvent que l'eau est froide. Les jeunes, les barboteurs et ceux qui pratiquent l'aquagym son les plus sensibles au changement.

Mais, chose amusante, "la baisse de température était passée relativement inaperçue", jusqu'à l'affichage d'une note d'informations à ce sujet, raconte Jean-François Martins, adjoint à la maire de Paris chargé des sports.

Des économies de l'ordre de 10%

L'édile fait valoir que ces 26°C sont conformes à la "température maximale acceptable pour la pratique sportive" et correspondent à celle "requise pour les épreuves olympiques".

Dont acte. Mais d'autres impératifs justifient l'abaissement. L'argument est écologique, avec quelque 10% d'économie sur le chauffage. Les piscines sont parmi les bâtiments les plus énergivores, car il faut à la fois les chauffer beaucoup tout en les ventilant pour que l'air y reste respirable. Autre bienfait, les bactéries qui aiment la chaleur se développent un peu moins rapidement dans une eau à peine plus froide. Du coup, le recours au chlore comme antiseptique diminue d'autant. Mais gageons que ce sont essentiellement les 200 à 300.000 euros économisés chaque année qui motivent la manœuvre.

Reste la piste de l'exploitation d'énergies renouvelables. Il s'agira de récupérer la chaleur issue de "data centers" ou celle, résiduelle des égouts, via des pompes à chaleur.

D. N.