BFMTV

Paris: des milliers de policiers dans la rue pour dénoncer leur "mal-être"

Des policiers de toute la France vont manifester, ce jeudi, à Paris. (Photo d'illustration)

Des policiers de toute la France vont manifester, ce jeudi, à Paris. (Photo d'illustration) - Anne-Christine Poujoulat - AFP

A l'appel du syndicat "Alliance Police nationale", des milliers de policiers de la France entière ont manifesté jeudi en début d'après-midi à Paris.

Près de 8.500 policiers se sont rassemblés jeudi à Paris pour battre le pavé. Avec ce mouvement, organisé à l’appel du syndicat "Alliance Police nationale", les manifestants ont voulu dénoncer des conditions de travail de plus en plus compliquées et exprimer leur ras-le-bol, alors que le nombre d’agressions contre les forces de l’ordre a encore augmenté en 2013. 

"Aujourd'hui, le policier ne comprend plus son métier. Il a l'envie d'être policier mais il ne trouve plus de sens aux missions qui lui sont confiées", explique Jean-Claude Delage, secrétaire général d'Alliance.

"Les moyens matériels et humains sont défaillants, le pouvoir d'achat baisse, ses missions sont détournées", ajoute-t-il. Lui juge nécessaire de "redonner du sens à ce métier, des perspectives et de l'espoir avant qu'il ne soit trop tard".

"Un vrai mal-être dans la police"

Le syndicat déplore pêle-mêle les conditions de travail des policiers, avec "une paupérisation constante des services", l'absence de considération ou encore l'absence de revalorisation et de perspectives de carrière. "Il y a un vrai mal-être dans la police. Et cela se traduit par une hausse vertigineuse et inquiétante des suicides dans la profession", a assuré Frédéric Lagache, le secrétaire-général adjoint.

L'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) a par ailleurs récemment observé que les policiers ont ainsi été la cible de près de 41.000 faits de violences verbales, physiques et même sexuelles en 2013.

47 suicides depuis le début de l'année

A ces chiffres inquiétants s'ajoute une statistique alarmante: 47 policiers se sont suicidés depuis le début de l'année, a-t-on appris mercredi. Le dernier en date, un policier en poste au commissariat de police de Valence, dans la Drôme, s'est donné la mort chez lui à l'aide de son arme de service.

Une policière témoigne sur du "mal-être policier". "J'ai mis le canon de mon arme dans la bouche. Le goût est resté, se remémore Paula. Un policier qui se suicide met en général sa tenue, se suicide avec son arme de service et dans les locaux de police. Ca veut tout dire, c'est symbolique".

A ce sujet, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve "arrêtera début 2015 de nouvelles mesures de prévention" des suicides dans la police dont le nombre est préoccupant, a annoncé le 5 novembre la Direction générale de la police nationale (DGPN). Elle avait tenu une "réunion de travail" avec les syndicats sur ce sujet sensible et parfois tabou.

Comment ces policiers vivent-ils leur travail au quotidien? Reportage au commissariat des Ulis, dans l’Essonne.

Jé. M. avec A. G. et AFP