BFMTV

Paris: des loteries pour permettre aux migrants d’accéder au centre d’accueil

Des réfugiés font la queue devant un centre d'accueil (Photo d'illustration)

Des réfugiés font la queue devant un centre d'accueil (Photo d'illustration) - GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Avec le peu de places disponibles chaque jour dans son centre d'accueil, l'association France Horizon a mis en place un système de loterie pour sélectionner les migrants autorisés à entrer dans l'établissement.

C’est une pratique désormais quotidienne. Face au nombre de migrants qui tentent chaque jour d’obtenir une place au centre d’accueil de l’île de la Cité à Paris, l’association France Horizon, débordée, n’a eu d’autre choix que de mettre en place un système de tri, rapporte le Journal du Dimanche.

Désormais, les exilés qui souhaitent obtenir une place dans le centre participent chaque matin à une loterie. Chacun d’entre eux doit tirer à l’aveugle une bille dans un sac avec l’espoir de tomber, parmi les nombreuses billes rouges, sur l’une des sphères de couleur verte pour pouvoir entrer dans le centre.

Gestionnaire de l’établissement, l’association France Horizon a conscience que ce système peut diviser mais assure qu’il permet d’éviter les violences à l’entrée du centre. "Tous les jours, il y a plus de 100 personnes. On s’est inspiré de ce qui se fait en Belgique. Cela permet l’accès de tous mais de manière apaisée et diffuse dans le temps", explique l’association. 

Une vingtaine de places disponibles chaque jour 

En effet, le centre de l’île de la Cité ne compte que 50 places et seules 25 d’entre elles environ se libèrent chaque jour pour permettre aux migrants de se laver, se reposer ou être orientés vers un autre centre d’accueil. 

Par ailleurs, le tirage au sort n’est pas plus injuste que celui du "premier arrivé, premier entrée", assure à France inter Jean-Brice Muller, responsable de communication de France Horizon:

"Je comprendrais que ça puisse choquer si, ce tirage au sort, c’était le destin d’un homme qui va se jouer à pile ou face, alors que ça n’a rien à voir. Le temps d’attente pour une personne qui revient chaque jour est estimé entre deux et quatre semaines. Ca peut être plus, ça peut être moins. Un temps d’attente équivalent à un autre système. Ce n’est pas moins juste et on gagne en sérénité", explique-t-il.

En outre, France Horizon affirme qu'un exilé qui aurait tiré plusieurs jours de suite une bille rouge sera considéré comme prioritaire pour entrer dans le centre. 

Paul Louis