BFMTV

Panne à la gare Montparnasse: le trafic toujours perturbé mardi

Après une nuit de vérifications et de réparations durant laquelle l'endroit était fermé, de 22 heures à 6 heures, la situation reste confuse à la gare Montparnasse. La panne a finalement été localisée et réparée. Le retour à la normale est annoncée pour mercredi.

La nuit a été studieuse entre lundi soir, 22 heures, et ce mardi, 6 heures. Durant ces huit heures, la gare Paris-Montparnasse a été fermée, les trains qui devaient y arrêter leur course ou la débuter, dans ce laps de temps, ont été annulés.

Il s'agissait pour les 50 techniciens de mettre à profit cette interruption pour identifier la cause de la panne de signalisation dans le centre de commandes à Vanves-Malakoff qui handicape la gare depuis dimanche matin, et la réparer. La panne - un défaut d'isolement dans une alimentation du poste - a finalement été identifiée par trois équipes techniques et réparée a annoncé la SNCF.

La circulation encore ralentie

Le trafic restera toutefois fortement perturbé ce mardi avec trois TGV sur quatre en circulation. Des perturbations sont donc encore à prévoir mercredi sur le trafic des trains circulant depuis et vers la gare Paris-Montparnasse, mais elles seront "beaucoup plus légères" que ce mardi, a indiqué la SNCF, qui annonce un retour à la normale mercredi.

Des trains seront à nouveau réorientés vers la gare de Paris Austerlitz, il est donc conseillé aux voyageurs de consulter régulièrement site internet et application SNCF.

Ce mardi matin, la SNCF prévoyait également un train sur 2 sur la ligne N du Transilien jusqu'en fin de soirée. Le trafic devrait en revanche être normal sur le les TER.

Dans un communiqué, le groupe affirme que tous les trains desservant la façade Atlantique "seront de nouveau au départ et à l'arrivée de la gare Montparnasse demain (mercredi)", alors que certains voyageurs partaient ou arrivaient de la gare d'Austerlitz depuis dimanche en raison des perturbations.

Rien n'indique en revanche qu'il n'y aura plus d'annulations ou de retards.

Un travail de fourmi 

Rachel Picard, directrice générale de Voyages SNCF, avait expliqué ce lundi sur Europe 1 que l'enquête autour de cette panne dont on savait alors seulement qu'elle était située dans le poste de commandes de signalisation, à Vanves (Hauts-de-Seine), serait "longue et difficile". Loïc Leuliette, porte-parole de la SNCF, a décrit davantage le caractère ardu de la tâche à laquelle s'est attelé le personnel de la gare la nuit dernière: "Pour identifier et réparer la panne, il faut la localiser. Il faut imaginer que dans ce local il y a 17 très grandes armoires avec des centaines et des centaines de connecteurs et de fils et qu’il faut les tester un par un". 

Cette perturbation qui a agité le week-end de la SNCF et ce début de semaine risque de revenir cher à la Société nationale des chemins de fer. La direction a annonce que les usagers n'ayant pu prendre leur train auraient 60 jours pour se faire connaître et intégralement rembourser. "Ce grave incident risque de coûter très cher à la SNCF, sans doute plusieurs millions d'euros", a ainsi noté Christian Broucaret, porte-parole de la Fédération nationale des associations d'usagers des transports (FNAUT). 

Robin Verner