BFMTV

Ouragan Irma: dix millions d'euros en dons récoltés par la Fondation de France

-

- - Helene Valenzuela / AFP

Les dix millions d'euros récoltés serviront à aider les habitants de Saint-Martin et de Saint-Barthélémy après l'ouragan Irma, notamment en œuvrant pour la reconstruction des îles.

Dix millions d'euros de dons ont été récoltés par la Fondation de France pour aider les habitants des îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy, dévastées par le passage de l'ouragan Irma, a annoncé ce jeudi le réseau philanthropique.

"De nombreux Français ont répondu à l'appel à la solidarité nationale de la Fondation de France: 10 millions d'euros ont été collectés. Que ce soit les particuliers, les entreprises ou les collectivités territoriales, la chaîne de solidarité se mobilise", s'est félicitée la fondation dans un communiqué. 

Entre 7000 et 8000 personnes ont quitté les îles

Ces dons seront redistribués principalement à des associations locales de Saint-Martin. Selon le gouvernement, entre 7000 et 8000 personnes ont quitté Saint-Martin et Saint-Barthélemy après le passage de l'ouragan Irma il y a près d'un mois.

Pour venir en aide aux sinistrés à Saint-Martin et en métropole, la Fondation de France versera 426.300 euros tirés des dons à la fédération France Victimes, qui réunit 130 associations. 

De l'argent redistribué pour les nécessiteux 

La fondation a également octroyé 300.000 euros aux petites entreprises qui doivent se reconstruire, ainsi qu'aux sapeurs-pompiers volontaires présents à Saint-Martin pour le traitement de l'eau, la protection des habitats et le déblaiement des routes, recevront 25.000 euros.

Et 37.800 euros ont été attribués à Télécoms sans frontières "pour mettre rapidement en place des connexions internet et téléphoniques pour les acteurs de l'aide et pour les populations à Saint-Martin et à La Dominique".

Présente sur place, notamment avec des équipes mobiles chargées d'aller à la rencontre des sinistrés, la Fondation de France enverra vendredi un chargé de mission pour une durée de trois mois, "afin de co-construire avec les acteurs locaux des projets concrets pour répondre aux besoins des habitants".

S.Z avec AFP