BFMTV

Opération séduction à Calais: 1000 touristes britanniques invités à y passer la journée

La ville de Calais a invité un millier de Britanniques à venir passer la journée, ce samedi, dans cette commune du Pas-de-Calais. Une opération séduction organisée pour relancer le tourisme.

Avec la récente vague migratoire, la ville de Calais avait vu son image écornée. Et les touristes avaient fui en masse. Elle essaie à présent de les attirer à nouveau en mettant en place une importante opération séduction. Un millier de Britanniques ont été invités à venir passer la journée ce samedi.

"Ça redonne du dynamisme"

Un retour qui enchante les habitants. "C'est une grande joie parce que Calais, c'est vrai, ça devient une ville très triste. Là, ça met un petit peu d'animation, ça redonne du dynamisme", a témoigné une habitante pour BFMTV.

Depuis l'arrivée de nombreux migrants il y a trois ans, les Britanniques ont complètement déserté la ville. Le temps d'une journée, ils ont été invités à venir jouer les touristes.

"Aujourd'hui, ce que je veux démontrer, c'est qu'il n'y a pas que le problème des migrants à Calais. Je voulais montrer que c'était une ville exceptionnelle, soignée, avec un beau patrimoine, une grande dynamique", s'est enthousiasmée pour BFMTV Natacha Bouchart, la maire LR de Calais.

Une opération séduction à 170.000 euros

Les commerçants attendent eux aussi beaucoup de ce retour des Britanniques. Un moyen de relancer leur chiffre d'affaires. "Les commerçants, nous sommes tous derrière" cette initiative, a indiqué à BFMTV Pierre Nouchi, gérant d'un restaurant, "pour dire: 'on remet en route cette belle pompe qu'étaient nos amis Anglais qui venaient à Calais'". Pour mettre sur pied cette opération, la ville a déboursé pas moins de 170.000 euros.

Vendredi, en visite dans le port de Calais, Gérard Collomb a déclaré qu'il ne voulait "pas de point de fixation" des migrants, fermant la porte à l'ouverture d'un nouveau centre d'accueil. Dans un communiqué, Jacques Toubon, le défenseur des droits, a dénoncé mi-juin des "atteintes aux droits fondamentaux" des migrants à Calais et pointé l'action des autorités.

BFMTV, avec Céline Hussonnois-Alaya