BFMTV

#OnApplaudit: les réseaux sociaux se mobilisent pour soutenir le personnel soignant face au Covid-19

Le service des urgences du CHU de Strasbourg (PHOTO D'ILLUSTRATION).

Le service des urgences du CHU de Strasbourg (PHOTO D'ILLUSTRATION). - PATRICK HERTZOG / AFP

Ce mardi, un appel à exprimer son soutien aux personnels hospitaliers inondait les réseaux sociaux, incitant les Français à se mettre à leurs fenêtres à 19h00 et 20h00 pour les applaudir.

Le personnel hospitalier est en première ligne face à la pandémie de coronavirus. Pour leur témoigner reconnaissance et soutien, des internautes ont lancé sur Twitter le hashtag "On applaudit", incitant les Français à se mettre à leurs fenêtres à 19h00 et 20h00 et à applaudir symboliquement les médecins, infirmiers, infirmières et aide-soignants mobilisés depuis plusieurs semaines.

A 19h00, le mouvement a déjà été largement suivi et nombreux sont ceux qui ont posté des vidéos dans lesquelles l'on peut entendre les acclamations des Français, désormais confinés pour "au moins 15 jours", a annoncé lundi soir Emmanuel Macron.

"Dire notre reconnaissance, notre admiration"

"Dire notre reconnaissance, notre admiration et notre soutien à celles et ceux qui bravent le danger, la fatigue, le manque de moyens pour nous soigner. Dire notre attachement aux services publics de santé. Dire notre solidarité. Ce soir 19h, tous à la fenêtre!", a appelé le député européen Raphaël Glucksmann.

La députée La France insoumise, Clémentine Autain, invite également à "saluer et encourager les personnels hospitaliers! L’entraide, les services publics, la solidarité, c’est notre force. L’État doit dégager urgemment des moyens inédits pour notre système médical!".

D'autres élus prennent l'initiative à coeur, comme le maire Poissy qui incite ses administrés à suivre le mouvement, ce mardi soir à 20h00, pour faire "preuve de solidarité avec le personnel soignant qui combat le Covid-19". 

Une page Facebook est aussi consacrée à cette mobilisation quotidienne qui s'inspire de nos voisins espagnols et italiens, confrontés depuis plusieurs jours à une situation de confinement similaire à celle de la France. 

7730 cas confirmés en France, 175 décès

Depuis le début de l'épidémie de coronavirus, les hôpitaux observent un afflux de patients, saturant certains services, notamment de réanimation. Dans le Haut-Rhin, où l'épidémie s'est propagée plus tôt qu'ailleurs, "les capacités de réanimation sont dépassées" à Mulhouse, tandis que l'hôpital de Colmar souffre de "pénuries de matériels", a affirmé lundi sur LCI le Pr Philippe Juvin, chef des urgences de l'hôpital parisien Georges-Pompidou. En région parisienne, "on a assisté à un doublement du nombre de patients hospitalisés en réanimation (...) en trois jours", a-t-il ajouté.

Malgré les difficultés et les inquiétudes, le personnel soignant reste mobilisé pour contrer cette crise sanitaire sans précédent qui a déjà contaminé 7730 personnes en France, dont 175 décès, selon les chiffres de Santé publique France.

Ambre Lepoivre