BFMTV

"Manspreading": un état des lieux va être réalisé dans les transports d'Ile-de-France

Les victimes de cette mauvaise habitude dénoncent les hommes malpolis sur les réseaux sociaux

Les victimes de cette mauvaise habitude dénoncent les hommes malpolis sur les réseaux sociaux - BFMTV

Le Stif pourrait s'inspirer des transports en communs madrilènes où une campagne de sensibilisation ainsi que des pictogrammes ont été installés.

Une mauvaise habitude à perdre rapidement. Lors du conseil d'administration du Stif, le syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif) présidé par Valérie Pécresse (LR), qui s'est tenu mercredi, le phénomène sexiste du "manspreading" a été abordé. A la suite d'une demande du groupe socialiste, un état des lieux va donc être réalisé dans tous les transports franciliens.

Cette habitude, essentiellement masculine, qui consiste à s'asseoir jambes écartées dans les transports en débordant sur le siège d'à côté. Une posture qui fait les joies des réseaux sociaux: si cette pratique n'est pas nouvelle, des femmes ont décidé d'utiliser internet pour dénoncer ce qu'elles considèrent comme une habitude sexiste.

Des pictogrammes

Pour lutter contre le "manspreading", le Stif peut s'inspirer de la méthode espagnole. A Madrid, cette pratique est tout simplement interdite, au même titre que fumer dans les transports. Une campagne avait été lancée en mai sur fond de cohabitation dans l'espace public. Des pictogrammes rappellent désormais aux hommes qu'ils ne sont pas seuls dans les transports madrilènes. 

Xavier Allain avec Carole Blanchard