BFMTV

Une association féministe en grève pour la Journée de la femme

BFMTV

Des salariées d'une association féministe de Nantes ont fait grève mardi pendant la Journée internationale des droits de la Femme pour dénoncer les "contradictions" de leur employeur sur leurs salaires.

Trois des six employées de l'espace Simone de Beauvoir, une association de défense des droits des femmes, s'estiment victimes de temps partiel subi ou de salaires insuffisants.

"A un moment donné, il faut mettre en cohérence les valeurs qu'on défend à l'extérieur et la réalité des pratiques au sein de sa propre structure", a dit l'une des grévistes, Magali Bruyant, en marge d'un rassemblement de soutien lancé par la CGT.

L'initiative a été jugée "contre-féministe" par la présidente de l'espace Simone de Beauvoir, financé à 80% par des subventions municipales.

"Ces salariées ont le droit d'avoir des revendications, mais il y a d'autres moments pour le faire", a dit Michèle Frangeul. "Cela revient à dévoyer le sens de cette Journée internationale, où l'on défend les droits universels des femmes. Je trouve ça grave."

Guillaume Frouin, édité par Yves Clarisse