BFMTV

Total: poursuite de la grève pour les salaires dans quatre raffineries

BFMTV

Quatre raffineries du groupe pétrolier français Total, situées dans l'Hexagone, étaient toujours touchées mardi par un mouvement de grève reconductible à l'appel de la CGT et FO pour des augmentations salariales. Total, n° 1 du marché en France et en Europe, exploite cinq sites dans l'Hexagone: Gonfreville-l'Orcher en Seine-Maritime, Donges en Loire-Atlantique, Châteauneuf-les-Martigues dans les Bouches-du-Rhône, Feyzin dans le Rhône, et Grandpuits en Seine-et-Marne.

"Seule la raffinerie de Donges est sortie du mouvement lundi après-midi alors que le mouvement se poursuit dans les autres et dans l'ancienne raffinerie des Flandres", a indiqué Eric Sellini, coordinateur CGT du groupe. Il précise que les stations d'essence Total sont partiellement à l'arrêt ce mardi dans le Nord-Pas-de-Calais à cause de la grève dans le site des Flandres parce que le ravitaillement est assuré au compte-gouttes.

La CGT et FO, qui déplorent une proposition d'augmentation générale comprise entre 1,2 et 1,5%, estiment que les "résultats mirobolants du groupe, régulièrement supérieurs à 10 milliards d'euros", doivent aussi profiter aux salariés. Le groupe Total a soumis à la signature des syndicats lundi et mardi un accord salarial qui propose "une enveloppe globale d'augmentation de 3,5%" (avec primes individuelles et ancienneté), selon la direction. Ainsi, l'augmentation générale est bien "de 1,5%", mais à laquelle s'ajoutent une augmentation individuelle "de 1,2% et une hausse "de 0,8% liée à l'ancienneté".

A. G. avec AFP