BFMTV

Solène, militante à la Manif pour tous: "on a été surpris de recevoir des gaz lacrymogènes"

Des CRS ont recours aux gaz lacrymogènes, place de l'Etoile, près des Champs-Elysées, le 24 mars 2013

Des CRS ont recours aux gaz lacrymogènes, place de l'Etoile, près des Champs-Elysées, le 24 mars 2013 - -

Solène a participé à la Manifestation pour tous avec son mari et ses trois enfants. De son arrivée dans le cortège à 14h30 aux premiers mouvements de foule pour éviter les gaz lacrymogènes, elle revient sur cette journée qui l'a confortée dans ses positions.

Opposante au mariage homosexuel, Solène est venue dimanche gonfler les rangs des militants de la "Manif pour tous" pour protester contre la loi, défendue par le gouvernement, ouvrant la voie au mariage aux couples homosexuels. Arrivée vers 14h30, elle revient pour BFMTV.com sur sa journée mouvementée, au cours de laquelle elle a été "gazée".

Vous avez participé dimanche à la "Manif pour tous". Comment avez-vous vécu cette journée?

Nous sommes arrivés avec mon mari et mes trois enfants vers 14h30 et nous avons été orientés vers l'avant du cortège qui se dirigeait avenue Foch. L'ambiance était très festive et joyeuse, on scandait des slogans... C'était très familial.

"On nous a dit: 'reculez, il y a des gaz'"

À aucun moment vous n'avez pensé que les choses pouvaient mal tourner?

Non, vraiment. En remontant l'avenue Foch, je me suis dit que c'était bizarre de continuer à avancer car il y avait un barrage de CRS. On commençait à voir de la fumée. Mais il n'y avait pas de violence dans le cortège, tous les militants étaient pacifistes. Et puis, même si nous n'avions pas assisté à la précédente Manif pour tous, nous savions qu'elle s'était bien passée et rassemblait des familles bien élevées. Rien ne laissait présager une telle répression.

Avez-vous reçu des gaz lacrymogènes?

Oui. En arrivant au niveau du barrage de CRS, vers 15h, nous avons commencé à sentir les gaz. J'ai senti mes yeux et ma bouche piquer. Comme on ne s'y connaît pas, nous avons mis notre main devant la bouche, ce qui est pire paraît-il! Puis quelqu'un a crié: "reculez, il y a des gaz" et nous nous sommes retournés pour partir. Dans la cohue, j'ai perdu mon mari et mes deux aînés, âgés de 4 ans et 18 mois. Je suis partie avec mon dernier-né de deux mois, que je portais en écharpe contre moi, pour me mettre dans une rue à l'écart. En plus, le réseau était saturé, donc nous ne pouvions pas passer d'appels ou envoyer de SMS. Nous nous sommes finalement tous retrouvés une heure plus tard et nous sommes restés dans une petite rue sur le côté pour être moins compressés. On a été très surpris de vivre ça car nous étions vraiment dans le cortège et pas sur les côtés.

"On ira à la prochaine manif', mais sans nos enfants"

Les Champs-Elysées étaient pourtant interdits d'accès à la manifestation...

Oui mais la place de l'Etoile n'avait été interdite que le matin de la manifestation. L'avenue Foch était prévue pour être une voie de délestage, donc notre présence y était tout à fait légale.
Avez-vous regretté d'être venus à la Manif pour tous?

Non, et nous sommes bien décidés à participer à la prochaine. Alors oui, nous avons eu les yeux qui ont piqué jusqu'au soir et les petits ont été un peu traumatisés par le mouvement de foule, mais ça a été, on leur a expliqué que ce n'était pas grave. En revanche pour la prochaine manifestation, on ne prendra pas les enfants. Pas parce c'est la Manif pour tous mais parce que c'est plus simple de se déplacer sans eux.


À LIRE AUSSI: >> Anti-mariage homo: une manifestation ponctuée de dérapages

Propos recueillis par Sandrine Cochard