BFMTV

Manifestations de joie des Tunisiens de France

Les Tunisiens vivant en France ont manifesté leur joie samedi dans plusieurs villes, comme ici à Lyon, après la fuite en Arabie saoudite du président Zine el Abidine Ben Ali, exprimant leur espoir d'un changement démocratique. /Photo prise le 15 janvier 2

Les Tunisiens vivant en France ont manifesté leur joie samedi dans plusieurs villes, comme ici à Lyon, après la fuite en Arabie saoudite du président Zine el Abidine Ben Ali, exprimant leur espoir d'un changement démocratique. /Photo prise le 15 janvier 2 - -

PARIS (Reuters) - Les Tunisiens vivant en France ont manifesté samedi dans plusieurs villes leur joie après la fuite en Arabie saoudite du président...

PARIS (Reuters) - Les Tunisiens vivant en France ont manifesté samedi dans plusieurs villes leur joie après la fuite en Arabie saoudite du président Zine el Abidine Ben Ali, exprimant leur espoir d'un changement démocratique.

A Marseille, Toulouse, Bordeaux, Lyon et Paris, plusieurs milliers de manifestants ont défilé pacifiquement.

De 5.000 à 10.000 personnes ont pris part au cortège parisien qui est parti de la place de la République, selon un reporter de Reuters sur place. Cette estimation a été confirmée par la préfecture de police de Paris.

"Ben Ali assassin, Sarkozy complice", "Nous sommes fiers de vous, Tunisiens, Tunisiennes", lisait-sur les banderoles portées par des manifestants drapés dans le drapeau tunisien et qui affichaient leur rejet du parti unique RCD.

"RCD, dégage" ou "Wanted, dead or dead", pouvait-on lire sous un portrait du président déchu.

Plusieurs hommes politiques de la gauche française ont participé à la manifestation qui a réuni une fraction des quelque 600.000 Tunisiens vivant en France.

Le porte-parole du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) Olivier Besancenot, le président du Parti de Gauche Jean-Luc Mélenchon et le député communiste Marie-Georges Buffet ont dénoncé "l'hypocrisie" du pouvoir français, qui s'est montré très mesuré dans sa réaction à la répression en Tunisie.

Yves Clarisse