BFMTV

Guadeloupe: une grève prive d'eau une partie de l'île

La Guadeloupe est coupée d'eau depuis lundi à la suite d'une grève de la Générale des eaux.

La Guadeloupe est coupée d'eau depuis lundi à la suite d'une grève de la Générale des eaux. - Marcel Mochet - AFP

De nombreux foyers de Guadeloupe voient la distribution de leur eau perturbée à la suite d'un mouvement de grève, "général et illimité, entamé depuis lundi par plusieurs agents de la Générale des Eaux.

La Guadeloupe est confrontée depuis lundi à une grève "générale et illimitée" des agents de la Générale des Eaux, entraînant des perturbations dans la distribution de l'eau dans de nombreux foyers, explique la CFE-CGC.

"95% de l'entreprise, soit plus de 300 personnes, sont en grève", affirme Corinne Faure, cadre à la Générale des Eaux et élue CFE-CGC.

Le sort de 143 agents en question

Une intersyndicale réunissant l'UGTG et la CFE-CGC demande "une vraie réflexion sur la distribution de l'eau potable en Guadeloupe" et des réponses concernant la situation de 143 agents, alors qu'une convention provisoire liant juridiquement la Générale des Eaux et le SIAEG (Syndicat Intercommunal d'Alimentation en eau et d'Assainissement de la Guadeloupe), prend fin le 31 décembre prochain.

Les grévistes en appellent "à l'ensemble des acteurs de l'eau, syndicats, conseil général, régional, préfecture, pour qu'ils se mettent autour d'une table pour savoir quel sera le service de l'eau et l'avenir des employés concernés au 1er janvier 2015".

Des robinets à sec depuis plus de 48 heures

Selon le syndicat, "des quartiers dans plus de 12 communes" sur 32 sont touchés par des coupures d'eau. Certains habitants ont eu les robinets à sec plus de 48 heures. De nombreuses mairies ont décidé de fermer les écoles depuis mardi.

Mercredi, la ministre des Outre-mer, George Pau-Langevin, s'est dite "préoccupée par les conséquences de la situation actuelle", rappelant que "l'approvisionnement et la distribution de l'eau relèvent des compétences et de la responsabilité exclusives des collectivités locales", et que "l'Etat ne s'est pourtant pas montré inactif" dans ce dossier.

George Pau-Langevin "appelle l'ensemble des acteurs du dossier à s'accorder très vite sur les voies et les moyens de rétablir l'approvisionnement en eau et à mettre en place un dispositif de gestion durable de production et de distribution de l'eau potable".

Jé. M. avec AFP