BFMTV

Ecotaxe: la démonstration de force des routiers

Samedi, plusieurs milliers de camions ont perturbé la circulation sur plusieurs grands axes en France.

Samedi, plusieurs milliers de camions ont perturbé la circulation sur plusieurs grands axes en France. - -

Les chauffeurs routiers français ont mobilisé samedi contre l'écotaxe plusieurs milliers de leurs camions qui ont perturbé la circulation sur plusieurs grands axes, tandis qu'un collectif indépendant prévoit déjà d'autres actions lundi.

Fort d'une importante mobilisation, les chauffeurs routiers français ne comptent pas s'arrêter là. Samedi, plusieurs milliers de leurs camions ont perturbé la circulation sur plusieurs grands axes. Un collectif indépendant prévoit déjà d'autres actions lundi.

L'Organisation des transporteurs routiers européens (OTRE), qui avait officiellement appelé à la journée d'action a recensé 4.500 camions mobilisés par ses adhérents, mais a indiqué qu'entre 2.000 et 3.000 poids lourds avaient également participé aux actions à l'appel d'un collectif indépendant.

Ce collectif "Alain Spinelli" avait dès la fin de semaine indiqué qu'il mènerait le 2 décembre des actions de blocage, notamment dans les régions de Lille et Marseille.

26 "cortèges" de camions

Barrages filtrants et opérations escargots: les routiers et leurs poids lourds ont fortement perturbé le trafic sur plusieurs autoroutes et nationales tout au long de la journée, pour demander l'annulation pure et simple de l'écotaxe, et pas son seul report.

L'organisation patronale a recensé 26 "cortèges" de camions, avec un total de 4.500 véhicules mobilisés. Elle affirme en outre que d'autres collectifs de routiers ont également mené de leur côté 21 actions, qui auraient rassemblé entre 2.000 et 3.000 camions.

De son côté, le ministère de l'Intérieur a également recensé un total de "47 points d'action" des chauffeurs routiers, mais fait état de 2.200 camions impliqués.

"Notre mouvement a fait des petits"

"Nous sommes très satisfaits de cette mobilisation, c'est plus qu'il y a quinze jours", journée précédente de mobilisation où 4.000 poids lourds avaient été recensés selon les organisateurs, 2.000 selon la police, a résumé Gilles Mathelié-Guinlet, délégué général de l'OTRE.

"Notre mouvement a fait des petits, des collectifs spontanés, c'est désormais toute la profession qui manifeste, l'ensemble des PME et pas juste l'OTRE. Et cela, le gouvernement doit l'entendre. Nous allons voir comment il réagit, nous attendons son retour pour voir s'il a compris le message", a-t-il ajouté, sans se prononcer sur la suite du mouvement à ce stade.

"On est sur les mêmes chiffres qu'il y a deux semaines" lors de la précédente journée d'action, a pour sa part réagi dans la soirée le ministre des Transports Frédéric Cuvillier.

M. R. avec AFP