BFMTV

Lyon: à l'école Alix, 17 enfants dorment encore dans la rue

BFMTV

Un goûter solidaire est organisé ce lundi après-midi devant l'établissement, situé dans le 2e arrondissement, pour récolter des fonds destinés à aider les familles des élèves à la rue.

Ils vont à l'école la journée et dorment dans la rue le soir, en plein hiver. À l'école maternelle et élémentaire Alix, située dans le 2e arrondissement de Lyon, pas moins de 17 enfants issus de neuf familles sont actuellement sans-domicile fixe et vivent dans la rue avec leurs parents. Le plus jeune de ces élèves est âgé de seulement deux ans.

Une situation dénoncée par le collectif Alix Solidarité, qui regroupe des parents d'élèves de l'école. Dans un récent communiqué, il précise que certains enfants qui dorment dans la rue ont un handicap sévère et vivent parfois seuls avec leur mère. Le collectif pointe également du doigt le fait que les jeunes élèves qui vivent dehors ont beaucoup de mal à suivre une scolarité normale, tombent régulièrement malades et peuvent souffrir de troubles psychologiques liées à cette situation compliquée.

Les parents d'élèves de l'école Alix dénoncent par ailleurs le fait que les enfants n'ont pas reçu d'aide depuis le début de l'hiver, ni de la part de la Maison de la veille sociale du Rhône - qui recueille les demandes d'hébergement des personnes privées de domicile -, ni de la part des pouvoirs politique de la ville de Lyon.

Un goûter solidaire

Face à cette situation, l'association des parents d'élèves de l'école Alix et l'association Jamais sans toit se mobilisent régulièrement, pour tenter de trouver des solutions "pansements" pour ces familles qui dorment à la rue. Un nouveau goûter solidaire est par exemple organisé ce lundi soir dans l'établissement, à 16h45, pour tenter de récolter des fonds qui seront reversés aux familles des enfants concernés en attendant qu'une solution stable et pérenne ne leur soit proposée.

D'autres actions sont régulièrement menées dans l'agglomération lyonnaise pour aider les jeunes enfants scolarisés mais sans domicile fixe. Durant l'hiver, plusieurs écoles ont par exemple ouvert leurs portes la nuit à plusieurs reprises pour permettre aux élèves de ne pas dormir à la rue. En novembre 2019, l'association Jamais sans toit estimait qu'au moins 169 enfants vivaient dehors à Lyon.

Juliette Mitoyen