BFMTV

Les Français lèvent le pied

-

- - -

Les derniers chiffres de la sécurité routière montrent que les automobilistes roulent moins vite : les excès de vitesse sont en baisse. L'effet radar ? Pas seulement.

Les automobilistes français s'assagissent et continuent de lever le pied. L'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) publie tous les quatre mois un baromètre sur les taux d'excès de vitesse moyens sur le réseau routier.

On constate ainsi que les excès de vitesse diminuent, et que la vitesse moyenne sur les routes a baissé de plus d'1 km/h (passant de 81,7km/h sur la période mai-août 2007, à 80,4 sur la même période en 2008). Sur ces mêmes périodes, le taux de dépassement de vitesse de plus de 10 km/h est passé de 11.7% à 10.9%. Et le taux d'excès de vitesse des poids lourds a chuté de 13.9% à 9.7%. Pour autant, la masse de procès verbaux relatifs à la vitesse n'a guère fondu, le nombre de radars ne cessant d'augmenter.

Des automobilistes « apaisés et vertueux »

Laurent Hecquet, le président de 40 millions d'automobilistes, explique à quoi on peut attribuer cette baisse de la vitesse moyenne et des excès de vitesse : « La baisse de vitesse moyenne est due à la mise en place de la politique de sécurité routière qui amène les automobilistes à avoir un comportement plus apaisé et un comportement beaucoup plus vertueux sur la route. Les radars automatiques sont des outils pédagogiques qui amènent aussi les automobilistes à adapter leur vitesse, notamment dans les endroits les plus dangereux ».

Les motards, mauvais élèves

Un seul point noir dans ces chiffres : les motards sont, eux, plus nombreux à rouler vite, passant de 31.5% à 35,3%. Selon France Wolf, la porte-parole de la Fédération des motards en colère, « ces chiffres ne sont pas très surprenant. Ils viennent corroborer un rapport qui vient de sortir et qui préconise d'être plus sévère avec les motards car ils passent entre les mailles du filet du contrôle-sanction automatique. Il ne faut pas oublier aussi qu'il y a beaucoup de deux-roues qui ne sont pas formés, des gens qui roulent en 125 cm3, qui roulent en scooter, sans permis et sans formation. Tous ces gens-là passent à côté du rôle sensibilisateur que peut avoir la formation à la conduite » .

La rédaction et Hugo Perrier